Le plan d'action climat de l'UE

Voici les principaux points du plan d'action climatique et énergétique adopté vendredi par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE au sommet de Bruxelles.

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

- L'UE prend "de manière indépendante, l'engagement ferme de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 20% d'ici 2020 par rapport à 1990".- Cet objectif pourrait être de 30% dans le cadre d'un accord mondial si "d'autres pays développés s'engagent à atteindre des réductions comparables" et que "les pays en développement plus avancés apportent une contribution adaptée à leurs responsabilités et leurs capacités".- Les pays développés devraient réduire leurs émissions de 60 à 80% d'ici 2050 par rapport à 1990.- les énergies renouvelables (éolienne, solaire, etc.) devront représenter 20% de la consommation énergétique de l'UE en 2020. La répartition de cet effort contraignant entre les 27 se fera en étroite collaboration avec les Etats membres et tiendra compte "des différents points de départ nationaux" (niveau existant des énergies renouvelables, palette énergétique et potentiel de chaque pays).- Les bio-carburants devront obligatoirement représenter au moins 10% de la consommation totale d'essence et de gazole dans les transports.- efficacité énergétique: économiser 20% de la consommation totale d'énergie d'ici 2020 (par rapport à la consommation prévue à politique inchangée) grâce à à une utilisation plus efficace de l'énergie notamment dans les bâtiments, dans l'industrie et dans les transports. Les 27 invitent très concrètement la Commission à faire des propositions spécifiques sur l'éclairage des bureaux et des rues (à adopter d'ici 2008) et sur les lampes à incandescence ou autres éclairages privés (à adopter d'ici 2009).- il appartient à chacun des Etats membres de décider s'il aura ou non recours à l'énergie nucléaire.- développer les technologies de piégeage et de stockage du CO2 (pour les futures centrales au charbon).

MARCHE UNIQUE DU GAZ ET DE L'ELECTRICITE

- la Commission doit clarifier d'ici juin les mesures envisagées pour accroître la concurrence, comme la séparation "effective" des activités de production et de gestion des réseaux (découplage)- nommer des coordinateurs européens sur les projets d'interconnexions prioritaires des réseaux énergétiques, comme entre la France et l'Espagne ou l'Allemagne, la Pologne et la Lituanie.

SECURISER ET DIVERSIFIER LES SOURCES D'APPROVISIONNEMENT

- faire en sorte que l'UE parle davantage d'une seule voix- finaliser le nouvel accord de coopération avec la Russie, en particulier dans le domaine de l'énergie.- renforcer les relations de l'UE avec l'Asie centrale, les régions de la mer Caspienne et de la mer Noire- renforcer les relations avec l'Algérie, l'Egypte et les autres pays producteurs.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés