Le port de Bruxelles reste un pôle économique de premier plan

Le port de Bruxelles demeure un pôle économique de premier plan pour la Région centrale du pays. Ainsi en ressort-il de la dernière étude sur le poids socio-économique des entreprises qui y sont implantées.

(belga) Près de 24 millions de tonnes de marchandises y transitent annuellement et près de 13.000 emplois directs en dépendent.

Toujours selon cette étude, sa croissance est proportionnellement comparable à celle du port d'Anvers et plus favorable que celle des ports de Liège, de Zeebrugge et d'Ostende.

Relevées au départ des comptes déposés à la Centrale des Bilans, les dernières données disponibles sur l'emploi font apparaître que les 350 entreprises du port de la capitale généraient à la fin de l'année 2004 quelque 5.740 emplois directs (+0,6 pc rapport à 2003). L'emploi indirect est estimé à 7.715 postes de travail.

Par rapport à l'an 2000, on observe une augmentation du personnel travaillant sous statut d'ouvrier (52 pc; +6pc).

A l'échelle de la Région bruxelloise, les ouvriers représentent 20 pc de l'emploi salarié.

Les entreprises du port, dont 87 pc sont des PME, emploient en moyenne 33 travailleurs, principalement dans les secteurs de la production et de la transformation, du commerce de gros, du transport et de la logistique.

Quarante-cinq pc d'entre eux habitent dans la Région-capitale. Cette proportion est en diminution de 4 pc par rapport au résultat d'une étude similaire publiée en 2002.

Il s'agit en écrasante majorité d'hommes, une proportion que Brigitte Grouwels, la secrétaire d'État bruxelloise en charge du port, mais aussi de l'Égalité des chances, voudrait faire évoluer à la baisse à l'avenir.

Par ailleurs, l'ancrage bruxellois des entreprises du port est fort: 7 entreprises sur dix ont leur siège social à Bruxelles.

L'étude fait également observer que 75 pc des entreprises ont réalisé des investissements dans la zone du port entre 2000 et 2005. Il s'agit d'investissements dans l'immobilier pour un tiers, et pour un quart, dans le transport et la logistique.

A la fin 2004, la valeur ajoutée directe des entreprises du port était évaluée à 569 millions d'euros, en progression de 3,7 pc par rapport à l'année précédente.

L'étude sur "Le poids socio-économique des entreprises implantées sur le site du port de Bruxelles" a été réalisée par l'Observatoire bruxellois du marché du travail et des qualifications, en collaboration avec l'Office Régional Bruxellois de l'Emploi et la Banque Nationale.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés