Publicité

Le rythme des fusions en Europe ne devrait pas faiblir en 2007-2008

L'activité de fusions-acquisitions en Europe devrait continuer à croître en 2007 et 2008, 33% des entreprises et 37% des fonds d'investissement tablant sur une hausse de leurs opérations par rapport à 2006 et 49% sur la poursuite du rythme actuel, selon une étude publiée lundi. Si l'Europe de l'Ouest reste une zone prioritaire pour 23% des entreprises, 25% d'entre elles privilégient désormais l'Europe de l'Est et 20% l'Asie, "plus particulièrement la Chine et l'Inde".

(afp) Selon cette étude réalisée par l'institut TNS Sofres pour le cabinet d'avocat DLA Piper, seuls 10% des entreprises et 11% des fonds interrogés prévoient au contraire un ralentissement de leur rythme d'acquisitions.Les fusions-acquisitions ont atteint le niveau record de 1.700 milliards de dollars en Europe en 2006, selon le fournisseur de données financières Thomson Financial.Parmi les principaux moteurs de cette tendance figurent "les bilans financiers très solides des groupes", qui peuvent donc facilement financer leurs achats, et "les sommes toujours plus importantes levées par les fonds, certains n'hésitant pas à unir leurs forces pour pouvoir s'offrir les plus grandes entreprises", avance cette étude."Dans un contexte de marché très concurrentiel, les investisseurs cherchent à conquérir de nouveaux territoires prometteurs et riches d'opportunités", ajoute-t-elle.

Cette étude a été conduite auprès d'un échantillon de plus de 240 grandes entreprises et fonds d'investissements européens, dont 31 en France, ayant réalisé au moins une fusion ou acquisition ces trois dernières années.

Photo belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés