Le vin européen souffre

Les viticulteurs et les négociants en vin européens pâtissent d'une consommation en baisse régulière dans l'UE, mais aussi de la concurrence des producteurs du Nouveau Monde dont les exportations ont bondi depuis 20 ans. L'UE reste largement en tête dans le monde avec environ 60% de la production et de la consommation mondiale. Mais sa consommation intérieure décline de 750.000 hectolitres par an (soit 0,65% de la consommation totale), selon la Commission européenne.

(afp) La baisse de la consommation, de 11% en 20 ans, a frappé surtout les pays du sud de l'UE, traditionnellement gros consommateurs.

Parmi les Etats membres, les principaux producteurs en volume sont la France (plus de 30% de l'UE), l'Italie (28,5%) et l'Espagne (23,2%).

En valeur, la France représente la moitié de la production de l'UE avec 7,7 milliards d'euros, sur un total de plus de 15 milliards. L'Italie pèse 4,2 milliards et l'Espagne 1,2 milliard.

Dans l'ensemble des 14 pays de l'UE producteurs de vins, les exploitations viticoles représentent 1,5 million d'emplois à temps plein. Avec les emplois dans l'industrie et le négoce et les emplois indirects (fabrication de barriques, etc.), la filière représente au total 3 millions d'emplois, selon le Comité européen des entreprises vins (CEEV).

Les producteurs européens affrontent une concurrence de plus en plus vive des producteurs du "Nouveau Monde", c'est-à-dire hors du Vieux Continent.

Les Etats-Unis se sont imposés comme quatrième producteur et troisième consommateur mondial en volume, selon l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

Pour la production, ils devancent l'Argentine, la Chine, l'Australie et l'Afrique du Sud, avant l'Allemagne.

Les pays du Nouveau Monde ont décuplé leur part dans les exportations mondiales en 20 ans, avec 21,4% du marché en volume contre seulement 1,7% au début des années 1980, au détriment des pays européens, selon l'OIV.

Sur le marché européen, les importations ont atteint près de 12 millions d'hectolitres en 2005, égalant presque les exportations, de 13 millions d'hectolitres.

En valeur toutefois, l'UE a dégagé un large surplus de 2 milliards d'euros.

Photo: Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés