Les banques négligent trop le tissu économique régional (Marcourt)

©belpress

Le premier volet des réformes institutionnelles, qui doit être voté sous peu pour entrer en vigueur au 1er janvier, prévoit la régionalisation du Fonds de participation. Le ministre wallon de l'Économie, Jean-Claude Marcourt (PS), n'en profite pas pour créer un nouveau « bidule » régional.Le ministre compte sur les banques pour doper l'aide aux PME, accrue par la régionalisation

Bruxelles (L'Echo) - Le premier volet des réformes institutionnelles, qui doit être voté sous peu pour entrer en vigueur au 1er janvier, prévoit la régionalisation du Fonds de participation. Le ministre wallon de l'Économie, Jean-Claude Marcourt (PS), n'en profite pas pour créer un nouveau « bidule » régional.

Il utilisera l'outil financier wallon existant pour soutenir les indépendants et les PME, à savoir la Sowalfin. Celle-ci recevra des moyens supplémentaires, avec une première tranche de 25 millions d'euros, annonce le ministre dans un entretien à « L'Echo ».

« Demain, un seul outil chapeautera tout. Cette simplification aidera les personnes qui ont des projets », dit-il. Et cela d'autant plus que les autres aides wallonnes seront parallèlement mises en lumière. Jean-Claude Marcourt souhaite que les banques accompagnent ce mouvement. Cela impliquerait qu'elles accordent plus de liberté d'action à leurs responsables régionaux. « La bonne connaissance du tissu économique permet de prendre de meilleures décisions », explique-t-il, en se référant au rôle de la Royal Bank of Scotland, dans le développement de l'Écosse. Son intention n'est pas de créer un équivalent de toutes pièces mais de « s'appuyer sur ce qui existe », en espérant que les organismes financiers répondent favorablement.

Les mesures régionales devraient être incluses dans le Plan d'action en faveur des PME, promis par le gouvernement fédéral mais aux contours encore très vagues.

 

C.D.C

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés