Publicité

Les Belges empruntent plus et remboursent mieux

Les Belges ont davantage recours au crédit que par le passé, sans pour autant sombrer dans les mauvaises habitudes du surendettement. Bien au contraire, puisqu'ils honorent mieux leurs engagements que par le passé.

(l'écho) C'est le constat qui s'impose à la lecture du rapport 2006 de la Centrale des crédits aux particuliers. Pour lutter contre le surendettement, le gouvernement avait mis en place en 2003 auprès de la Banque nationale (BNB) cette centrale que les prêteurs doivent obligatoirement consulter avant tout octroi de crédit à un particulier. Au vu des derniers chiffres, la démarche semble porter ses fruits. Au 31 décembre 2006, 492.177 contrats de crédit avec défaut de paiement ou ayant été régularisés au cours de l'année étaient enregistrés dans la Centrale. C'est une diminution de 1,8% par rapport à l'année précédente. Ces contrats représentent 337.755 débiteurs défaillants, soit une baisse de 1,5% à un an d'écart. Au total, c'est 4,1% de la population adulte qui est concernée. Le nombre de contrats non régularisés baisse plus nettement encore (414.720 contrats, -3%) et cette diminution s'accompagne d'une réduction du montant des arriérés, dont le total atteint 1,77 milliard d'euros (-3,9%).

Dans le même temps, le montant moyen des crédits progresse. Le prêt à tempérament moyen s'élève à 14.447 euros, en hausse de 5,1 %. L'augmentation est plus prononcée encore du côté des crédits hypothécaires (+6,9%), dont le montant moyen atteint 69.963 euros. Cette progression s'explique surtout par la hausse de l'immobilier et par la faiblesse des taux d'intérêt qui rend supportable la charge d'un emprunt plus important.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés