"Les CDS doivent être mieux encadrés"

Paul Volker

Paul Volcker, conseiller dans le domaine de l'économie du président américain Barack Obama, a appelé samedi à un encadrement plus étroit des produits financiers dérivés, et notamment des CDS, dont il a souligné la responsabilité dans la crise actuelle en Grèce.

(afp) - Dans un discours prononcé à Berlin, M. Volcker, ex-président de la Réserve fédérale américaine (Fed), a évoqué la nécessité d'"encadrer les excès sur les marchés des dérivés, en particulier le nouvel instrument des credit default swaps".

Ces CDS sont des produits financiers permettant à un détenteur de dette de se couvrir contre le risque d'insolvabilité de l'émetteur. Ils font l'objet d'un énorme marché particulièrement opaque et très spéculatif.

 

M. Volcker, 82 ans, est le principal artisan de la réforme du système bancaire proposée par M. Obama aux Etats-Unis, qui veut encadrer les banques commerciales en leur interdisant notamment de spéculer pour leur compte propre.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, également présent à la manifestation, s'est déclaré tout à fait d'accord avec les propos de M. Volcker.

"Je partage tout à fait votre intuition qu'il n'est pas normal que la spéculation soit financée directement ou indirectement par les banques centrales", qui soutiennent les banques commerciales en cas de coup dur, a-t-il dit.

Toutefois M. Trichet a émis un certain nombre de réserves quant aux propositions américaines, notamment le risque de donner naissance à un système "encore plus instable" si les activités spéculatives, de hedge fund par exemple, étaient séparées des autres activités des banques et de fait complètement sorties du champ de la régulation.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés