Les consommateurs allemands de plus en plus sceptiques

Les consommateurs allemands montrent toujours une forte propension à faire des achats, selon l'étude de juillet de l'institut spécialisé GfK, mais sans que leur moral soit vraiment bon, alors que de plus en plus d'entre eux sont sceptiques quant aux perspectives économiques.

(afp) GfK a révisé l'indice de consommation de juillet à 8,0 points, contre 7,8 annnoncés précédemment, et table pour août sur 8,6 points. Mais "la hausse du climat résulte uniquement de la forte propension à faire des achats", elle-même motivée seulement par la perspective d'une augmentation de trois points du taux de la Taxe sur la valeur ajoutée au 1er janvier, tempère l'institut. Les Allemands veulent se dépêcher d'effectuer leurs gros achats avant son entrée en vigueur, mais leur appréciation de l'évolution de leurs revenus et de la conjoncture reste prudente, voire négative. "Apparemment de plus en plus de consommateurs craignent que les signes positifs pour la conjoncture observés jusqu'à présent soient de courte durée", selon le GfK, qui parle de "premiers nuages dans le ciel estival de la conjoncture". Les consommateurs craignent pour leur porte-monnaie, sous le double effet de la hausse de la TVA et d'une réforme du système de santé qui va voir les cotisations sociales augmenter. Selon la fédération allemande de l'industrie (BDI), les réformes initiées par le gouvernement d'Angela Merkel jusqu'à maintenant vont réduire le pouvoir d'achat des Allemands de 30 milliards d'euros par an. Le baromètre du GfK a grimpé avec constance ces derniers mois, sur fond de bonnes nouvelles sur le front économique et de reprise timide de la consommation, et en parallèle au moral des patrons et des milieux financiers. L'indice Ifo du moral des patrons de juillet, publié mercredi, a toutefois accusé une baisse plus importante que prévu.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés