Publicité

Les décideurs belges ne sont pas rassurés

Les décideurs belges ne semblent pas rassurés avant l'AG de Fortis de mercredi et ils penchent pour le scénario "stand alone", avec maintien des activités belges.

Bruxelles (L'Echo) - Les décideurs belges ne sont toujours pas rassurés sur le nouvel accord concernant le futur de Fortis, d'après une enquête de Quanteus sur l’avenir de Fortis menée auprès de décideurs issus du monde des affaires et de quelques "leaders d’opinion" en Belgique à savoir des professeurs et des experts.

Le scénario "stand alone", avec maintien des activités belges, remporte le plus de succès, alors que seuls 38% des participants trouvent que la révision de l’accord avec BNP Paribas est meilleure que la solution d’octobre. Pour 58%, la solution "améliorée" reste encore insuffisante ou trop peu claire.

L'enquête met en exergue un manque évident d'information sur le futur de Fortis. Ainsi, seuls 32% des participants pensent qu’ils ont suffisamment d’informations pour prendre une décision bien fondée à l’assemblée générale, contre 52% pensant le contraire (16% sans avis).

De plus, la moitié des participants n’a pas une vue claire ou correcte sur ce qui se passerait en cas de vote négatif et 50% des participants pensent que dans ce cas il y aura un retour au stand alone de Fortis.

Seuls 8% des participants pensent connaître l’impact des CASHES dans le nouvel accord.

Concernant le déroulement de l'AG, les personnes interrogées penchent pour deux pistes. Une large majorité (78%) des participants sont en faveur d’un "Plan B" détaillé et 54% pensent qu’un tel plan devrait être soumis à l’AG pour vote.
De plus, près de la moitié des participants pense qu’il serait approprié de postposer l’Assemblée Générale.

sebastien.procureur@lecho.be

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés