Les entreprises belges sont peu préparées au vieillissement de la population

A l'horizon 2020, la Belgique comptera 50 % de cinquantenaires et 50 % de sexagénaires en plus au travail qu'en 2000. Il y aura par ailleurs moins de nouveaux diplômés sur le marché du travail: vers 2020, environ 20 % en moins de personnes seront dans la trentaine, selon une étude européenne réalisée par Adecco Institute, dont les résultats ont été présentés jeudi à Bruxelles, au cours du European Business Summit.

(belga) Le vieillissement de la population active est une réalité en Belgique: pour la première fois, l'âge moyen du Belge actif a dépassé les 40 ans. L'étude relève que même si, en moyenne, la Belgique fait mieux que ses voisins européens, "les entreprises belges ne prennent pas suffisamment de mesures pour compenser le vieillissement de la population active", selon l'Adecco Institute, un centre de réflexion qui mène des enquêtes sur l'avenir du travail et de l'emploi. Dans notre pays, le Belge arrête de travailler en moyenne à l'âge de 58-59 ans. A l'échelle européenne, seuls les travailleurs slovaques et polonais interrompent leurs activités plus tôt. La Belgique est également en queue de peloton européen en ce qui concerne le taux d'emploi des travailleurs âgés entre 55 et 64 ans, qui est inférieur à 30 %. L'Institut a établi un index d'aptitude démographique (Demografic Fitness Index ou DFX) afin de mesurer les performances des entreprises européennes dans différents domaines décisifs pour la gestion du vieillissement. D'après cet indice, la Belgique présente un score de 185 sur 400, là où la moyenne européenne est de 182 points. Mais dans l'absolu, le score de la Belgique reste assez faible. Or, selon Adecco, une amélioration de l'aptitude démographique peut représenter pour les entreprises belges une augmentation de 18 % de leur force concurrentielle et de leurs capacités productives et innovantes. Il ressort encore de l'étude DFX que les entreprises belges sont conscientes de la problématique du vieillissement puisque cinquante pc d'entre elles considèrent les modifications démographiques comme le principal défi à l'heure actuelle devant la mondialisation (41 % des entreprises). Adecco estime cependant que les entreprises peuvent mieux agir pour faire face au phénomène. "Les entreprises devront tôt ou tard comprendre le potentiel et la contribution réelle des travailleurs plus âgés", estime Mark De Smedt, managing director Adecco Benelux. Quelque 4.000 entreprises ont été consultées pour cette étude réalisée dans huit pays européens différents. En Belgique, 500 entreprises du secteur tertiaire, de l'industrie et du commerce ont été interrogées de manière anonyme.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés