Les prix du pétrole reculent à leur plus bas depuis deux mois

Les prix du pétrole poursuivaient jeudi leur décrue entamée en début de semaine, revenant à leur plus bas niveau en près de deux mois, en réponse aux signes de ralentissement économique aux Etats-Unis et d'apaisement des tensions géopolitiques au Moyen-Orient.

(afp) Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le cours du "light sweet crude" pour livraison en septembre reculait de 1,04 dollar à 70,85 dollars vers 16H00.

C'était la première fois depuis le 26 juin que le brut new-yorkais évoluait sous le seuil de 71 dollars le baril. Il est tombé jusqu'à 70,44 dollars dans les échanges électroniques.

Les prix ont perdu quelque 4 dollars cette semaine. Le repli a démarré lundi avec la mise en place d'un cessez-le-feu au Liban, après un mois de guerre entre Israël et le Hezbollah.

Selon les analystes de la banque BMO Nesbitt Burns, la prime de risque liée aux tensions géopolitiques se dégonflait en l'absence de nouvelles menaçantes pour l'offre de pétrole "sur les fronts du Liban et de l'Iran".

En outre, les stocks américains de pétrole brut sont supérieurs de 14 millions de barils à leur niveau de l'an dernier, "ce qui calme les craintes de pénurie au moment où la saison des grands déplacements touche à sa fin" aux Etats-Unis, soulignait Mike Fitzpatrick, de la maison de courtage Fimat.

La saison estivale des grands déplacements en voiture marque le pic de la consommation de carburant aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de pétrole, et se termine traditionnellement après le 1er week-end de septembre.

Après avoir reculé sous les 71 dollars, les cours pourraient mettre à l'épreuve le seuil des 70 dollars "si l'horizon macro-économique se détériorait davantage" ou si la demande de pétrole venait à reculer significativement, a ajouté M. Fitzpatrick.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés