Publicité

Les stocks de brut US en net repli

Le département américain de l'Energie (DoE) a fait état jeudi d'un recul beaucoup plus important que prévu des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière, tandis que les réserves d'essence et de distillats ont à l'inverse progressé. A New York, le baril de brut prenait 8 cents à 60,42 dollars vers 16H55. Il avait ouvert en hausse de 25 cents.

(afp) Les réserves de brut ont reculé de 8,1 millions de barils à 321 millions de barils (Mb), lors de la semaine achevée le 22 décembre, selon le DoE. Ce repli est très supérieur aux attentes, puisque les analystes tablaient sur une baisse de 2,5 millions de barils seulement.

Les stocks américains de brut évoluent toujours dans le haut de leur moyenne d'évolution saisonnière, mais affichent une baisse de 0,7% sur un an.

La semaine passée, les stocks de brut avaient déjà reculé de plus de 6 millions de barils par jour, une baisse due en grande partie à l'interruption de la circulation du canal qui relie le Golfe du Mexique à Houston et Texas City, en raison d'un épais brouillard.

"Cette baisse surprise (par son ampleur, ndlr) pourrait rendre la séance volatile", a réagi Jason Schenker, analyste de Wachovia Securities.

Les réserves de produits distillés (diesel et fioul de chauffage), capitales pour l'hiver, ont, elles, progressé de 500.000 barils à 133,6 Mb, une hausse conforme aux attentes.

Les réserves de produits distillés sont dans le milieu de leur moyenne d'évolution en cette période de l'année et en recul de 1,3% sur un an.

Les réserves d'essence ont également progressé, de 3 millions de barils à 203,9 Mb, alors que les analystes attendaient une hausse de 725.000 barils seulement.

Les stocks d'essence sont en recul de 1,6% sur un an.

Les raffineries américaines ont fonctionné la semaine dernière à un rythme légèrement plus soutenu que la semaine précédente, c'est-à-dire à 90,9% de leurs capacités contre 90,7% auparavant.

Les Américains ont consommé 21 millions de barils de pétrole par jour, lors des quatre semaines écoulées, soit 1,1% de moins qu'il y a un an.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés