Miliband candidat à la succession de Brown à la tête du Labour

David Miliband

L'ancien ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a annoncé mercredi qu'il était candidat à la direction du Labour après la démission de Gordon Brown, battu aux législatives.

(afp) - "Je serai candidat à l'élection" du prochain dirigeant du parti travailliste, qui doit avoir lieu d'ici au congrès annuel du Labour fin septembre, a annoncé M. Miliband à la presse, après avoir rendu un hommage appuyé au Premier ministre sortant.
"Je le serai avec une grande humilité face aux responsabilités liées à ce poste mais aussi avec une véritable passion pour les valeurs et les principes qui m'ont amené au Labour il y a vingt-sept ans".
M. Miliband, 44 ans, est le premier candidat à se déclarer officiellement depuis l'annonce de la démission de M. Brown lundi soir.
Il lancera officiellement sa campagne dans sa circonscription de South Shields, la semaine prochaine.
M. Miliband a reçu mercredi le soutien de l'ancien ministre de l'Intérieur Alan Johnson, très populaire auprès des militants travaillistes, et qui était considéré comme un prétendant possible à la fonction.
"Je me présente parce que je pense que je peux amener le Labour à se rebâtir comme le grand champion réformateur du changement économique et social dans ce pays", a-t-il expliqué.
Avec la formation d'un gouvernement de coalition entre les conservateurs et les libéraux-démocrates, le Labour, redevenu principal parti d'opposition, a une "énorme responsabilité" pour représenter tous les "progressistes" en Grande-Bretagne, mais il doit en passer par une phase de "profond renouvellement".
Ancien protégé de Tony Blair, ministre des Affaires étrangères pendant trois ans, M. Miliband est donné favori par les observateurs et les bookmakers. Sur sa route, il trouvera sans doute Ed Balls, l'ancien ministre de l'Education, voire le député Jon Cruddas, 48 ans, représentant de l'aile gauche du parti.
Cette élection d'un nouveau leader travailliste, la première depuis 1994 (Gordon Brown ayant succédé à Tony Blair sans rival), devrait durer tout l'été. Trois collèges différents devront se prononcer: les élus, les membres du parti et les organisations affiliées comme les syndicats.
Le nom du successeur de Gordon Brown devrait être connu avant le congrès annuel du Labour, prévu fin septembre à Manchester (nord-ouest).

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés