USA: fort recul des stocks d'essence, légère hausse des réserves de brut

Les stocks d'essence ont fortement reculé la semaine dernière aux Etats-Unis, dépassant largement les attentes des analystes. C'est la neuvième baisse consécutive des stocks d'essence, qui ont fondu de 27,5 millions de barils (-12%) depuis début février. Ils évoluent désormais en dessous de leur moyenne d'évolution sur les cinq dernières années.

(afp) Les stocks d'essence ont fortement reculé la semaine dernière aux Etats-Unis, dépassant largement les attentes des analystes, tandis que ceux de pétrole brut ont légèrement progressé, selon les chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).A New York, le baril de pétrole brut gagnait 17 cents à 62,06 dollars vers 15H30 GMT. Il avait ouvert en hausse de 4 cents.Les réserves d'essence, les plus surveillées à l'approche du pic annuel de consommation, ont reculé de 5,5 millions de barils à 199,7 millions de barils, lors de la semaine achevée le 6 avril. Les analystes prévoyaient une baisse de 1,4 million de barils seulement.

"La baisse massive des stocks d'essence devrait pousser les cours du contrat d'essence à la hausse de même que les prix à la pompe", a réagi jason Schenker, analyste à la banque Wachovia."Avec une telle dynamique, des prix de détail à 3 dollars le gallon semblent être à portée de main", a-t-il ajouté.

Le cours de l'essence était en hausse de 1,46% à 2,1540 dollars le gallon (3,78 litres) vers 15H30 GMT sur le marché new-yorkais.Les prix à la pompe s'établissaient eux à 2,8480 dollars le gallon en moyenne aux Etats-Unis au 9 avril dernier, selon les chiffres du DoE.

Les réserves de brut ont, elles, augmenté de 700.000 barils à 333,4 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une progression de 1,7 million de barils.Elles sont en baisse de 2,9% sur un an mais restent au-dessus de leur moyenne d'évolution à cette période de l'année.Les stocks de brut au terminal de Cushing en Oklahoma ont légèrement progressé la semaine dernière. Ces stocks sont très surveillés car c'est là qu'est livré le brut qui sert de référence au marché new-yorkais. Sur un mois, ils ont progressé de 12%, en raison de plusieurs interruptions de production dans des raffineries américaines, en particulier la raffinerie McKee de Valero au Texas.Enfin, les réserves de produits distillés ont progressé de 100.000 barils à 118,1 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 850.000 barils.Les Américains ont consommé 20,9 millions de barils de produits pétroliers par jour sur les quatre dernières semaines, soit une progression de 1,6% sur un an.

La demande d'essence a elle progressé de 2,5% à près de 9,4 millions de barils par jour.Les raffineries américaines ont fonctionné la semaine dernière à un rythme plus élevé que la semaine précédente, c'est-à-dire à 88,4% de leurs capacités contre 87% auparavant.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n