USA: remontée inattendue du nombre de nouveaux chômeurs

Les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis sont remontées au cours de la semaine close le 30 janvier, selon les chiffres officiels publiés jeudi à Washington, qui viennent brouiller un peu plus les pistes à la veille de la publication du rapport mensuel de l'emploi.

(AFP) - Alors que les analystes estiment que janvier devrait avoir vu l'économie américaine renouer avec la création d'emplois, les chiffres du département du Travail montrent que le nombre de nouveaux chômeurs a augmenté pendant trois des quatre semaines du mois, ce qui n'était plus arrivé depuis août.

Le ministère a recensé 480.000 nouvelles demandes d'allocations chômage du 24 au 30 janvier, soit 1,7% de plus que la semaine précédente. L'indicateur a ainsi retrouvé son niveau du 12 décembre.
C'est beaucoup plus que ne le prévoyaient les analystes, pour qui les chiffres du ministère auraient dû faire apparaître une décrue des nouvelles inscriptions à 455.000 dossiers.

La publication de cet indicateur vient ajouter aux signaux contradictoires et aux facteurs saisonniers difficiles à quantifier qui rendent extrêmement délicat, de l'avis de plusieurs économistes, le pronostic concernant les chiffres du rapport officiel sur l'emploi pour le mois de janvier.

Après la parution mercredi de l'enquête mensuelle du cabinet ADP ayant témoigné d'une baisse des licenciements nets dans le privé à leur plus bas niveau depuis le début de la chute de l'emploi dans ce secteur en février 2008, les analystes se sont montrés plus optimistes pour les chiffres de vendredi.

Selon leur consensus médian, ils estimaient jeudi que le rapport du ministère ferait apparaître 15.000 créations de postes nettes aux Etats-Unis en janvier dans le public et le privé réunis, soit 2.000 de plus que ce sur quoi ils tablaient la veille.

La nouvelle hausse des inscriptions au chômage risquait fort de les amener à changer une fois de plus leur pronostic.
Ian Shepherdson, du cabinet d'analystes HFE, estimait jeudi matin qu'il y avait autant de chance que le rapport mensuel fasse apparaître une reprise de l'emploi ou au contraire une poursuite des licenciements après leur forte poussée de décembre.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés