Publicité

Wall Street plie face à la grippe porcine

©EPA

A la cloche, le Dow Jones Industrial reculait de 0,64 % à 8 025 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 0,88 % points à 1 679,41 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 perdait quant à lui 1,01 % à 857,51 points.

Bruxelles (L'Echo) - La Bourse de New York a clôturé la séance dans le rouge ce lundi, affectée par la menace d'une pandémie de grippe porcine et malgré l’envolée du titre General Motors (+20%).

Au premier jour d'une semaine très riche en résultats d'entreprises et indicateurs économiques, l'apparition de cas humains de grippes porcines aux Etats-Unis et en Europe a amené des tensions sur les marchés. Les secteurs du transport et du tourisme ont chuté, dont l'action de Disney (-2,57%) et celle d'Hotels & Resorts (-14,87 %).

A la cloche, le Dow Jones Industrial reculait de 0,64 % à 8 025 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 0,88 % points à 1 679,41 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 perdait quant à lui 1,01 % à 857,51 points.

VALEURS:

CONTINENTAL AIRLINES
Fragilisées par la crise économique depuis septembre, les compagnies aériennes et touristiques voient désormais planer la menace de la grippe porcine qui pourrait provoquer un recul encore plus marqué des voyages. Le titre s’est effondré de 16,38 % à 11,08 dollars. Celui de DELTA AIRLINES a chuté de 14,34% à 6,75 dollars et de UNITED AIRLINES de 14,33% à 5,50 dollars.

GENERAL MOTORS
Le constructeur automobile a présenté une version durcie de son plan de restructuration et a lancé la restructuration de 27 milliards de dollars de dette, qui pourrait lui permettre d'éviter le dépôt de bilan. L'action a bondi de 20,71 % à 2,04 dollars.

QUALCOMM
Le fabricant de composants pour téléphones portables va verser 891 millions de dollars sur 4 ans à son concurrent Broadcom (+0,66 % à 24,38 dollars) pour résoudre définitivement leurs contentieux portant sur des droits de propriété intellectuelle. Le titre progressait de 4,38 % à 43,17 dollars à la clôture des marchés.

VERIZON
L'opérateur de télécoms a annoncé un bénéfice en hausse et supérieur aux attentes, mais certains analystes ont jugé ces bénéfices médiocres en excluant l'impact de l'acquisition de son concurrent Alltel. L'action a reculé de 1,48 % à 30,54 dollars.

OMNICOM
Le premier groupe publicitaire mondial, l'américain Omnicom, a annoncé lundi avoir dégagé au premier trimestre un bénéfice net en chute de 21 % sur un an, sous l'effet d'une contraction importante de son chiffre d'affaires. "Le groupe a été affecté par la baisse des dépenses des entreprises", a reconnu le PDG John Wren à l'occasion d'une conférence d'analystes, citant, parmi ses clients en difficulté, le constructeur automobile Chrysler. L’action d’Omnicom bondissait de 4,02 % à 30,55 dollars à la clôture des marchés.


Vincent Georis
vincent.georis@lecho.be
(c) - L'Echo

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés