Wall Street refroidie par la politique du crédit en Chine

©EPA

La Bourse de New York a fini sans direction vendredi, sapée par le nouveau tour de vis de la Chine sur le crédit: le Dow Jones a perdu 0,44% et le Nasdaq a gagné 0,28%.

(afp) -La Bourse de New York a terminé sans direction claire vendredi, les investisseurs, pris par surprise par un resserrement du crédit en Chine, se montrant prudents à la veille d'un week-end prolongé: le Dow Jones a perdu 0,44% mais le Nasdaq a gagné 0,28%.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 de son côté a reculé de 0,27% (2,96 points) à 1.075,51 points.

"Beaucoup de volatilité, beaucoup d'incertitudes qui viennent de l'étranger": Wall Street a dû digérer vendredi un nouveau relèvement surprise du taux de réserves obligatoires des banques en Chine en moins d'un mois, et les chiffres décevants de croissance en Europe, déjà minée par les problèmes de déficit en Grèce, a expliqué Peter Cardillo, d'Avalon Partners.
Ces événements se sont traduits sur le marché des changes par une préférence pour le dollar au détriment de l'euro.

L'action de la Chine "pousse les acteurs du marché à réévaluer les valorisations et les perspectives de croissance économique mondiale, lesquelles ont si souvent été liées à la croissance de la Chine", a observé Patrick O'Hare, du site Briefing.com.
"Il y a beaucoup d'éléments mouvants et les investisseurs tentent d'arriver à saisir la direction du marché", a constaté de son côté Anthony Conroy, de BNY Convergex Group, précisant qu'il était "très difficile d'investir dans le long terme avec tout ce qui se passe".
La perspective d'un week-end prolongé, Wall Street étant fermée lundi, a poussé à la prudence. Les pertes se sont tout de même réduites au fil de la journée après une ouverture en nette baisse, le secteur technologique parvenant notamment à engranger des gains.
Les indicateurs économiques, passés au second plan dans la séance, ont été mitigés. La baisse de l'indice de confiance des consommateurs publié par l'université du Michigan, reflet des inquiétudes sur le chômage, a éclipsé la bonne surprise des ventes de détail en janvier.
Les valeurs les plus sensibles à la conjoncture ont été mises en difficulté.

  • Au sein du Dow Jones, le producteur d'aluminium Alcoa a baissé de 2,21% à 13,28 dollars et le conglomérat industriel General Electric de 1,40% à 15,55 dollars.
  • Le titre du groupe industriel diversifié 3M a abandonné 1,36% à 79,18 dollars, après une recommandation négative des analystes de Bank of America-Merrill Lynch.
  • En revanche l'équipementier télécoms Motorola a progressé (+7,52% à 7,15 dollars) après avoir remis sur les rails un projet de scission au terme duquel la gamme grand public prendra son indépendance par rapport aux équipements professionnels.

Le titre Berkshire Hathaway, qui fera ses premiers pas au sein de l'indice élargi S&P 500 mardi, a pris 1,25% à 77,65 dollars.

  • Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est replié à 3,693% contre 3,733% jeudi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,657% contre 4,679% la veille.
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés