Publicité

Zone euro : la production industrielle recule, l'inflation au plus bas

La production industrielle a continué de reculer en février dans la zone euro, enregistrant même une baisse record en comparaison annuelle pouvant faire craindre que la récession se prolonge. Après le pic historique de 4% enregistré l'été dernier, l'inflation a quant à elle ralenti en mars à son plus bas niveau historique, à 0,6% sur un an.

(afp) - La production industrielle a continué de reculer en février dans la zone euro, enregistrant même une baisse record en comparaison annuelle pouvant faire craindre que la récession se prolonge.

La production a baissé de 2,3% comparé à janvier, et de 18,4% comparé à février 2008. Ce dernier chiffre est un record depuis 1990, selon l'office européen des statistiques Eurostat.

La zone euro en tant que telle existe seulement depuis 1999, mais l'office a recalculé les chiffres pour les années précédentes.

Eurostat a en revanche revu ses données pour le mois de janvier, donnant désormais une baisse de la production de 2,4% sur un mois et de 16% sur un an. C'est moins mauvais que les -3,5% et -17,3% initialement annoncés.

L'inflation à son plus bas niveau historique

L'inflation a ralenti en mars dans la zone euro à son plus bas niveau historique, à 0,6% sur un an, selon l'office européen des statistiques Eurostat, qui a confirmé jeudi sa précédente estimation.

Ce niveau est du jamais vu depuis la création de la zone euro en 1999, et même depuis la création de statistiques pour cette zone en 1996 (Eurostat a recalculé les données des années précédant la création de la zone euro).

Après le pic historique de 4% enregistré l'été dernier, l'inflation a nettement décéléré ces derniers mois, dans le sillage du repli des prix pétroliers et du ralentissement de l'économie. Plusieurs économistes n'excluent pas un passage en territoire négatif dans le courant de l'année.

L'inflation est en tout cas de plus en plus éloignée de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), à savoir sur le moyen terme un niveau en dessous mais proche de 2%.

Le principal taux directeur de la BCE est actuellement à 1,25% et l'un des membres de son conseil des gouverneurs, l'Espagnol Miguel Angel Fernandez Ordoñez, a reconnu mercredi qu'il y avait "une marge pour continuer de le baisser".

Un autre haut responsable de la banque, l'Allemand Axel Weber, s'est toutefois prononcé contre une baisse en dessous de 1%.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés