Corona échappe encore à AB InBev

©Bloomberg

Une procédure judiciaire a été entamée aux Etats-Unis pour bloquer le rachat de Modelo par AB Inbev. Le titre du brasseur belgo-brésilien a bu la tasse et abandonné 7,79%.

Décidement, il doit être écrit quelque part que Modelo et sa fameuse Corona seront toujours le poil à gratter d'AB Inbev. Alors qu'un accord de fusion entre les deux groupes avait enfin été signé, ce sont désormais les autorités américaines qui viennent jouer les trouble-fêtes.

Le département américain de la Justice (DOJ) a en effet déposé une plainte pour empêcher le numéro un mondial de la bière, Anheuser-Busch Inbev, de racheter son concurrent mexicain Grupo Modelo, invoquant des risques pour la concurrence aux Etats-Unis. Selon les autorités américaines, cette opération limiterait la concurrence sur le marché intérieur de la bière aux Etats-Unis.  Le responsable des autorités anti-trust américaine a déclaré que "si AB Inbev rachetait le solde de Modelo, il aurait le pouvoir d'influencer le prix de la bière pour le consommateur américain".

Le DOJ précise que sa plainte a été déposée devant un tribunal du District de Columbia.

A savoir

Dès l'annonce du dépôt de la plainte, le titre AB Inbev a chuté à la Bourse de Bruxelles. En clôture, le titre abandonnait 7,79% à 63,99 euros dans un volume particulièrement étoffé.

Plus de 8 millions de titres ont été échangés au cours de la séance de jeudi contre une moyenne de 1,8 million, habituellement.

A l'heure de la clôture européenne, le titre Modelo abandonnait plus de 6%.

On savait les autorités américaines particulièrement frileuses au rachat du solde du brasseur. Mais AB Inbev espérait néanmoins réussir à emporter le morceau en octroyant quelques concessions. Des dis­cus­sions,  bien avancées avec les au­to­ri­tés amé­ri­caines, faisaient état d'ac­cords à long terme en ma­tière de li­vrai­son et de prix entre AB InBev et Grown Im­ports, l'im­por­ta­teur des bières de Mo­de­lo aux USA. 

Mais depuis quelques jours, des rumeurs de blocage commençaient à circuler.

Dans un communiqué, AB Inbev a indiqué qu'il "contestait vigoureusement la position du département américain de la Justice" et qu'il protestait contre une décision selon lui "incohérente avec la loi, les faits et la réalité du marché". Il s'est déclaré confiant dans ses chances de pouvoir mener ce rachat à  terme. Néanmoins, le brasseur belgo-brésilien n'espère plus conclure cette opération au cours du premier trimestre 2013, comme il l'avait planifié.

AB Inbev offre 20,1 milliards de dollars pour les 50% qu'il ne détient pas encore dans le brasseur de la Corona. AB InBev et Grupo Modelo afficheraient nsemble  un chiffre d'affaires de 47 milliards de dollars  et renforcerait encore la place de numéro 1  d'AB InBev dans le monde . Aux États-Unis, avec Corona, le groupe brassicole afficherait   une part de marché de plus de 50%  .

 

 

 

 

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content