Publicité

Fountain sauvé par le fonds Quaeroq

Paul Baeck, le CEO de Fountain

Fountain peut respirer. Les actionnaires et les banques ont trouvé l’argent nécessaire à la mise en œuvre de son plan d’affaires "Kaffa 2018". L'entreprise recevra un financement de 7,7 millions d'euros et effectuera une augmentation de capital de 3 millions d'euros au moins. Le fonds flamand Quaeroq deviendra le premier actionnaire de la société après cette opération. La cotation de l'action reprendra jeudi.

Le spécialiste des boissons chaudes Fountain, au bord de la faillite, voit le bout du tunnel. Ses actionnaires et les banques se sont mis d’accord pour générer l’argent nécessaire à la mise en œuvre de son plan d’affaires "Kaffa 2018" qui devrait redynamiser ses activités.

La société de Braine-l’Alleud, qui emploie plus de 240 personnes, recevra un financement de 7,7 millions d’euros pour une durée de cinq ans. En outre, elle effectuera une augmentation de capital d’un montant minimal de 3 millions d’euros, au prix fixé de 2 euros par action. L’opération, réservée à ses actionnaires, devrait voir le fonds flamand Quaeroq prendre le contrôle de l’entreprise, en montant à 29,8% du capital contre 12% aujourd’hui. Syngetra, l’actuel premier actionnaire, baissera de 30,1% à 12,4%, avant de se retirer complètement.

La cotation de l’action de Foutain, suspendue en Bourse de Bruxelles depuis le 3 décembre dernier, reprendra jeudi matin. Avant sa cotation, le titre Fountain s'échangeait à 5,45 euros.

Les négociations entre Fountain et les banques ING, BNP Paribas, CBC Banque et KBC étaient bloquées depuis plusieurs mois, en raison d’un désaccord entre les actionnaires sur la voie à suivre pour sauver l’entreprise. "Un accord a été signé le 6 décembre dernier sur un financement de 7,7 millions d’euros pour cinq ans. Cela nous permettra de rééchelonner le remboursement de nos prêts" explique Paul Baeck, le CEO de Foutain. Ce financement est octroyé moyennant l’augmentation des fonds propres pour un montant de 3 millions d’euros pour le 31 mars 2014.

Par ailleurs, le conseil d’administration se réunira vendredi prochain pour convoquer une assemblée générale qui s’exprimera sur l’augmentation de capital. "Cette opération permettra de garantir le fond de roulement, la réorganisation opérationnelle et financière, ainsi que la nouvelle dynamique commerciale " résume Paul Baeck.

Le fonds de Waregem Quaeroq s’est engagé à souscrire sa quote-part (295.000 actions) tout en garantissant un montant de 3 millions d’euros. A terme , Syngetra et Electra, qui détiennent respectivement 30,1% et 10% du capital, se retireront de la société.

A savoir

Fountain, qui compte 28.000 clients, pour la plupart des petites PME, voit sa clientèle s’éroder de 10% par an.

La société a changé au printemps denier son business model, en décidant de s’orienter vers de grandes entreprises. "Nous avons fixé un cap de 24 mois, voir 18 mois, pour retrouver la croissance" indique Dimitri Duffeleer, directeur de Qaeroq.

Fountain a confirmé l’objectif de son plan "Kaffa 2018" visant à faire croître son chiffre d’affaires de 60% en cinq ans, uniquement par croissance interne. Le plan a été validé par le bureau de consultance PWC.

Des modifications interviendront également au niveau du conseil d’administration de Fountain. Le président du conseil d’administration Pierre Vermaut démissionnera de sa fonction, ainsi que le secrétaire général Alain Englebert et les administrateurs Philip Percival et Philippe Sevin.

Le conseil d’administration sera présidé par Eugeen Beckers, le président de Zenitel. Le CEO Paul Baeck deviendra administrateur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés