Depardieu crée un holding en Belgique

©CARDON coralie

A première vue, la Belgique fiscale intéresse toujours l'acteur français Gérard Depardieu. Il vient de créer le "holding 2712", à Néchin, dans l'ancienne maison de douane. Doté d'un capital de 20.000 euros et à l'objet social très étendu, ce holding pourrait, à terme, abriter les réserves dont l'acteur français dispose dans ces différentes participations françaises.

"Obélix et compagnie": ce n’est plus seulement le titre d’une des aventures des deux sympathiques gaulois nés du crayon d’Uderzo et du stylo de Goscinny, c’est désormais aussi une des (nombreuses) facettes de l’activité déployée par Gérard Depardieu.

Holding 2712

L’acteur français vient en effet de créer sa propre société en Belgique. Il l’a baptisée "Holding 2712", une allusion transparente à sa date de naissance — le 27 décembre 1948. La star française est le fondateur, l’actionnaire unique et le gérant de cette SPRLU au capital initial de 20.000 euros. Il a logé sa société au numéro 5 de la rue Reine Astrid à Néchin, sur le territoire de la commune d’Estaimpuis, à quelques dizaines de mètres de la frontière. Il ne s’agit donc pas d’une adresse "bidon", comme l’avait écrit récemment "Le Canard Enchaîné".

Gérard Depardieu a bel et bien investi les lieux, aux sens littéral et figuré, et jeté son dévolu sur cette habitation dans la "rue Mulliez", ainsi surnommée parce qu’elle abrite des membres de la famille actionnaire du groupe de distribution français Auchan à huit adresses différentes.

L’objet social de Holding 2712 est très large: prise de participation dans toute société ou entreprise commerciale, recherche de capitaux, réalisation d’opérations de trésorerie, octroi d’emprunts, de garanties, exercice de toute activité de prestation de service, d’étude ou d’expertise… Toutes activités qu’elle pourra exercer en Belgique et à l’étranger. Elle est constituée pour une durée illimitée et son premier exercice sera bouclé à fin 2014.

L’acte notarié daté du 8 mars dernier prévoit une série de dispositions encadrant les éventuelles cessions et transmission de parts. Il y est notamment prévu qu’en cas de décès d’un associé, cette qualité d’associé sera transmise de plein droit aux descendants et aux ascendants du défunt. On peut vraisemblablement en déduire qu’une des motivations de l’acteur français est de prendre des dispositions fiscalement favorables à ses héritiers. Les droits de succession sont en effet beaucoup plus avantageux en Belgique qu’en France.Gérard Depardieu a trois enfants de trois femmes différentes.

Seul maître à bord

Pour l’avocat fiscaliste Thierry Afschrift, les statuts du holding de Gérard Depardieu sont tout ce qu’il y a de plus standards et ils ne permettent pas, pour le moment, de tirer de véraitables conclusions.

"On peut supposer qu’il pourrait y loger les réserves de ses participations françaises", nous a expliqué le fiscaliste, avant de préciser que la création de ce holding ne permettait pas de dire que Gérard Depardieu était domicilé à Néchin.

Même son de cloche pour les questions d’héritage. S’il y a fort à parier qu’à terme cette construction pourrait permettre aux trois enfants de l’acteur français de bénéficier de droits de succession moins élevés qu’en France, les statuts du holding sont trop standards pour y voir clair.

Une certitude semble acquise. Depardieu semble vouloir être seul à bord de sa structure. "Il s’agit d’une société privée à responsabilité limitée et unipersonnelle, ce qui, dans le cas d’un holding, est relativement rare", explique Thierry Afschrift. En général, pour ce genre de montage, on passe par une société anonyme. Mais dans ce cas, il faut minimum deux actions.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés