Dow Chemical limoge 2 dirigeants s'étant exprimés sur un rachat potentiel

Le groupe américain de produits chimiques Dow Chemical a annoncé jeudi le limogeage de deux responsables après avoir découvert que ces derniers s'étaient entretenus "avec de tierces parties" à propos d'un rachat potentiel du groupe par des fonds d'investissements.

(afp) Dow Chemical n'a en revanche fait aucun commentaire sur une possible offre d'acquisition par un consortium emmené par le fonds KKR, prêt à payer la somme faramineuse de 50 milliards de dollars, ainsi que l'a rapporté dimanche le tabloïd britannique Sunday Express.

Le groupe a licencié un membre du conseil d'administration, Pedro Reinhard, ainsi qu'un cadre du groupe, Romeo Kreinberg, leur reprochant "d'avoir eu des discussions non autorisées avec de tierces parties concernant l'acquisition potentielle du groupe", peut-on lire dans un communiqué.Pour le groupe, il s'agit "d'une conduite sérieusement inappropriée et d'une violation de l'éthique de l'entreprise".Le Sunday Express est le seul journal à avoir rapporté qu'une offre est en préparation pour Dow Chemical par plusieurs fonds, en citant des sources proches du dossier.

Le prix évoqué, autour de 50 milliards de dollars, serait une somme record pour une transaction réalisée par des fonds d'investissements.Cette information n'est pas nouvelle et avait déjà été dévoilée par le Sunday Express en février dernier.

Lundi, l'action Dow Chemical s'était envolée à la Bourse de New York, prenant près de 5%. Jeudi, à 14H00 GMT, l'action Dow prenait 1,97% à 45,98 dollars.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect