IBt: Ezag a tenté de manipuler l'OPA

Andreas Eckert, CEO Ezag ©Emy Elleboog

Selon des sources bien informées, Eckert & Ziegler, l'un des actionnaires les plus importants de l'entreprise seneffoise, aurait essayer de convaincre un autre gros actionnaire d'IBt de ne pas apporter ses parts à l'OPA en cours. C'est pour cela que la cotation du titre aurait été suspendue par la CBFA.

Bruxelles (L'Echo) - Encore un rebondissement dans l'affaire IBt/Ezag. Selon des sources bien informées, Eckert & Ziegler, l'un des actionnaires les plus importants de l'entreprise seneffoise, aurait essayer  de convaincre un autre gros actionnaire d'IBt de ne pas apporter ses parts à l'OPA en cours. C'est pour cela que la cotation du titre serait actuellement suspendue par la CBFA

Pour rappel, Eckert & Ziegler a été condamné par la justice à lancer une offre publique d'achat sur les parts restantes d'IBt au motif qu'elle détenait plus de 30% du capital.

L'offre a débuté le 22 février et court jusqu'au 9 mars, soit mardi. Selon les sources précitées, Eckert & Ziegler aurait demandé à Sopartec, qui détient 1,2% d'IBt, de ne pas revendre ses titres pendant la période de l'offre. En échange, l'entreprise allemande lui aurait promis de racheter ultérieurement ses titres au même prix ou à un prix plus élevé. 

En agissant de cette manière, Ezag aurait voulu provoquer un effet boule de neige. Si un actionnaire important ne donnait en effet pas suite à l'offre, d'autres investisseurs pourraient être tentés de ne pas apporter leurs titres à l'offre. Et s'il y a moins d'actions revendues, Eckert paiera évidemment moins. Raison pour laquelle l'entreprise allemande espère voir l'OPA échouer. 

Saar Sinnaeve
Ben Serrure

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés