IBt peut enfin commercialiser ses implants en France

La société biotechnologique belge International Brachytherapy (IBt) a levé le dernier obstacle à la commercialisation de ses produits phares en France. Chaque année, plus de 20.000 nouveaux cas de cancers localisés de la prostate sont diagnostiqués en France. En 2006, plus de 1.000 patients ont été soignés par la technique des implants tumoricides permanents. IBt table sur une forte croissance de ce type de technique médicale dans les années à venir.

(l'écho) La société biotechnologique belge International Brachytherapy (IBt) a levé le dernier obstacle à la commercialisation de ses produits phares en France. Le spécialiste des implants utilisés pour le traitement du cancer de la prostate a obtenu le l'octroi de remboursement par le système de santé français. "Le coût total d'une brachythérapie s'élève à environ 8.000 euros", a précisé François Blondel, un des deux administrateurs délégués, "dont plus de la moitié concerne les implants, mais qui ne seront donc plus à charge du patient." La France était le dernier des 15 pays européen où les produits IBt ne sont pas encore remboursés par la sécurité sociale.

"En Belgique, sur la population totale, quelques 1000 patients sont actuellement traités par brachythérapie, et il reste à notre sens encore de la marge de progression", a déclaré Serge Lamisse, l'autre administrateur délégué. "Lorsque la France aura rattrapé son retard, le nombre de patients devrait passer chez eux de 1.000 à 5 ou 6.000." IBt estime le potentiel du marché français à 20 à 25 millions d'euros, dont elle compte s'assurer un cinquième, soit un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros en France sur une période de 5 ans. "Une part de marché de 20 à 30%, comme dans les autres pays européens, cela doit être faisable", a rajouté Lamisse.

Aux Etats-Unis, IBt table également sur une augmentation de sa part de marché, étant donné que "pour un sur trois des 50.000 patients américains souffrant d'un cancer localisé du prostate, la brachythérapie constitue la solution la plus appropriée".

La brachythérapie est une technique médicale qui consiste à placer, au coeur des tissus atteints du cancer, des implants contenant un radio-isotope. Le rayonnement précis et localisé des implants provoque la destruction des cellules cancéreuses.

Il existe d'autres traitements du cancer de la prostate, parmi lesquels la protonthérapie, réputée pour sa précision et la spécialité de la néo-lovaniste IBA, et Provenge, un médicament américain qui attend le feu vert de la FDA pour son lancement aux Etats-Unis et qui a été affublé de la dénomination de "vaccin" bien qu'il ne s'agisse pas d'un médicament préventif. Dans les deux cas, il s'agit de traitements des tumeurs dans un stade avancé, alors que la brachythérapie est indiquée dans les stades précoces du cancer. "Dès lors, il est erroné de parler de produits concurrents, chaque thérapie a sa spécificité", a souligné IBt.

Pieter Jan Peumans

(c) TNL (tél: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610)

Photo belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect