"L'offre sur IBt est un succès, fin de processus"

©Jerry De Brie

A l’issue de l’OPA (offre publique d’acquisition) sur le groupe IBt, l’entreprise allemande Eckert &Ziegler a annoncé hier qu’elle détenait désormais 56% des droits de vote de l’entreprise seneffoise.  Ensemble, avec SMI Steglitz, ils détiennent 78% des droits de vote IBt. "C'est la fin de la procédure", a réagi François Blondel, CEO.

Bruxelles (L'Echo) -  A l’issue de l’OPA (offre publique d’acquisition) sur le groupe IBt, l’entreprise allemande Eckert &Ziegler a annoncé hier qu’elle détenait désormais 56% des droits de vote de l’entreprise seneffoise. L'offre n'est assortie d'aucune condition puisqu'il s'agit d'une OPA obligatoire.

Cela ne change rien pour toutes les parties en cause  - Ezag détenait de toute façon le contrôle de l’entreprise puisqu’il a été établi qu’elle agit de concert avec SMI Steglitz - on relèvera tout de même que malgré les recommandations du conseil d’administration près de 5.000.000 actions IBt n’ont pas été apportées à l’offre publique.

Tous les actionnaires qui ont apporté leurs actions recevront leur argent le 7 avril. "Les allemands doivent encore payer, sinon pour le reste, la procédure est finie", a déclaré François Blondel. "Selon moi, l'offre est un succès puisqu'ils détiennent plus de 75% des droits de vote et plus de 50% du capital économique".

Une prolongation de l'offre?

Il y a peu de chance qu'Eckert & Ziegler prolonge encore une fois l'offre. Dans un premier temps, les allemands ne voulaient pas de cette OPA, ils ont été forcés de la lancer. Andreas Eckert, le CEO d'Ezag, a d'ailleurs toujours soutenu que le résultat de l'offre ne l'intéressait qu'à moitié.

Il y a fort à parier que les 22% des actions qu'Eckert & Ziegler ne détiennent pas encore seront négociés en Bourse de Bruxelles.

 

S.G.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés