La perte nette d'IBt a presque triplé en 2006

International Brachytherapy (IBt), le producteur seneffois d'implants radioactifs destinés à traiter le cancer de la prostate, a presque triplé sa perte nette en 2006, à 1,44 millions d'euros, contre un résultat négatif de 0,55 millions d'euros un an plus tôt.

(L'Echo) L'analyste Christophe Van Vaecken (KBC Securities), le seul à suivre régulièrement la valeur, pariait sur une perte nette d'1,2 million d'euros.

La perte opérationnelle (Ebit) d'IBt s'est aggravée d'1 million d'euros tout pile, pour atteindre 1,32 million d'euros (-309%), un peu au-delà de l'attente de Van Vaecken.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) du groupe co-dirigé par François Blondel et Serge Lamisse a quant à lui reculé de 87%, mais il est resté dans le vert, à 0,13 million d'euros. L'analyste de KBC Securities tablait sur au moins deux fois mieux.

Seule amélioration au tableau financier affiché par IBt : le chiffre d'affaires du groupe, qui ne comprend pas les marges versées à ses partenaires de distribution, est ressorti en hausse de 12%, essentiellement grâce aux ventes d'implants à l'iode 125 sur le continent européen, en atteignant 8,33 millions d'euros (dont 70% via son propre réseau de distribution). Mais là encore l'analyste attendait mieux?

IBt, qui insiste sur le fait que son objectif d'un Ebitda à l'équilibre est atteint, explique le recul important de sa rentabilité par des dépenses supplémentaires en ventes et marketing, liées à un élargissement géographique de sa présence commerciale, ainsi que des surcoûts occasionnés par le retard dans le lancement commercial d'Optiseed sur le marché américain.

Pour rappel, le nouvel implant polymère d'IBt est quasiment prêt pour le marché américain. Mais, avant son lancement, il doit encore être définitivement approuvé par la Federal Drug Administration (FDA)... qui a formulé un certain nombre de remarques concernant le système de Qualité de la société lors de sa visite récente à Seneffe.

" IBt a répondu aux différents points soulevés, le processus suit son cours normal et la société anticipe pouvoir clôturer ce point dans le courant du second trimestre ", explique-t-on à ce sujet à Seneffe.

Le succès commercial d'Optiseed sur le marché américain influencera à ce point les résultats 2007 d'IBt que l'entreprise, qui vient tout juste de racheter la totalité des parts de l'actionnaire minoritaire d'Urorad, son distributeur allemand, n'a formulé aucune prévision chiffrée. " Les deux premiers mois de 2007 laissent entrevoir une augmentation sensible des ventes d'Optiseed en 2007 ", indique toutefois IBt.

Photo IBt

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés