La "pilule empoisonnée" d'UCB

©Photo News

UCB va octroyer à son principal actionnaire, le holding Tubize, une grande quantité de warrants, via un emprunt obligataire. Ces warrants pourront être échangés contre 30 millions d'actions en cas de menaces de reprise ou d'opération hostiles. UCB avait mis en place un mécanisme de défense similaire, il y a cinq ans, mais ces warrants sont maintenant arrivés à leur terme.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés