La spin-off wallonne it4ip couronnée à Tokyo

La PME wallonne a décroché le prix de l’innovation bio-nanotechnologique à Tokyo lors de l’exposition «Nanotech 2008». Cette spin-off de l'UCL, logée dans les locaux de l’incubateur d’entreprises Activalis, était en compétition avec près de 600 sociétés, dont le Japonais Toshiba, l'Allemand Bayer et l'Américain FEI. Elle était présente à l’exposition au sein du pavillon de l’Awex, l’Agence wallonne à l’exportation.

(L'Echo) - Une jeune PME wallonne vient de décrocher le prix de l’innovation bio-nanotechnologique à Tokyo lors de l’exposition «Nanotech 2008» qui avait lieu dans la capitale japonaise. Elle s’appelle it4ip, est logée dans les locaux de l’incubateur d’entreprises Activalis,  sur le parc industriel de Seneffe,  et est une spin-off de l’Université catholique de Louvain (UCL). Elle était présente à l’exposition au sein du pavillon de l’Awex, l’Agence wallonne à l’exportation.

«Ce prix est important pour nous, il représente une reconnaissance. Et nous allons le faire savoir à nos clients», réagit Etienne Serain, un des quatre fondateurs de cette société qui développe, fabrique et commercialise des membranes polymères de précision. Il faut savoir que près de 600 sociétés ont participé  à l’exposition et donc à la compétition pour obtenir l’un des sept prix octroyés à cette occasion. Parmi celles-ci, du beau monde: le Japonais Toshiba, l’Allemand Bayer, l’Américain FEI... On comprend qu’on ne soit pas peu fier à Seneffe.

Créée en 2006 par quatre personnes issues de l’industrie et de l’université, it4ip (acronyme pour «ion technology for innovative products») propose ses membranes pour un large éventail d’applications: on les utilise dans les secteurs de la santé (support pour culture de cellules, par exemple), de l’énergie (piles à combustibles), de la nano- et micro-filtration et de l’alimentaire (détection de bactéries...). Ses clients sont des sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques, des fabricants de piles à combustible, des sous-traitants de l’industrie alimentaire, etc.

«Nous exportons la plus grande partie de notre production, précise Etienne Serain, qui est aussi en charge de la recherche & développement: vers le Danemark, la France, l’Allemagne, la Suisse, le Royaume-Uni, le Japon et les Etats-Unis. En Belgique, nous vendons essentiellement à des laboratoires de recherche.»

La société a conclu un accord de distribution avec une entreprise au pays du Soleil levant, ce qu’il l’a poussée à participer à l’expo de Tokyo.
it4ip emploie 6 personnes et compte dégager cette année un chiffre d’affaires de quelque 600.000 euros. Elle devrait terminer cet exercice en bénéfice: au bout de trois ans, ce serait déjà un beau résultat.

Michel Lauwers

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés