Publicité

Pfizer France: 504 postes "sacrifiés sur l'autel de Wall Street"

Le Comité d'entreprise (CE) de Pfizer France affirme mardi que les salariés français du groupe pharmaceutique sont "sacrifiés sur l'autel de Wall Street", après l'annonce lundi de 10.000 suppressions de postes dans le monde, dont "504 en France".

(afp) "Avec 504 postes supprimés en France dans une industrie qui n'embauche plus, les salariés Pfizer sont à nouveau sacrifiés sur l'autel de (la Bourse américaine) Wall Street" indique le comité d'entreprise France.Le CE "dénonce le manque d'anticipation de (la) direction et exige de Pfizer un traitement de ces salariés en difficulté à la hauteur du traitement réservé à ses actionnaires et à ses dirigeants".Pfizer a annoncé lundi qu'il allait supprimer d'ici fin 2008, 10.000 emplois dans le monde, soit 10% de ses effectifs totaux, pour réduire ses coûts de fonctionnement.Le groupe, leader mondial dans la pharmacie en terme de chiffre d'affaires, a précisé qu'il comptait réduire notamment de 20% ses effectifs en Europe.En France, "154 postes seront supprimés au laboratoire recherche et développement d'Amboise (Indre et Loire), ce qui, après la suppression de 45 postes en mars 2006, entraînera sa fermeture et 350 postes seront supprimés dans le secteur de la visite médicale essentiellement mais aussi au siège parisien" a de son côté indiqué à l'AFP, Jean Buzit, délégué CGT et élu CE.Selon lui le CE "devrait être officiellement informé de ce projet en mars prochain".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés