Roche: les résultats annuels subissent l'effet du rachat de Genentech

Le groupe pharmaceutique Belge a réalisé l'an dernier un bénéfice net en forte baisse. Il versera toutefois un dividende en hausse à ses actionnaires. Et malgré la forte chute des ventes de Tamiflu attendue cette anné, Roche table en 2010 sur une croissance d'environ 5% du chiffre d'affaires.

(AFP) - Le groupe pharmaceutique suisse Roche a réalisé l'année dernière un bénéfice net en forte baisse de 22%, en raison du coût de l'intégration de sa filiale américaine Genentech, et s'attend pour 2010 à une fin de la manne générée par le Tamiflu, a-t-il annoncé mercredi.

Le laboratoire bâlois a vu en 2009 son profit net fondre à 8,5 milliards de francs suisses (5,8 milliards d'euros), contre 10,8 milliards enregistrés en 2008, a précisé le groupe dans un communiqué.
Le bénéfice d'exploitation, hors élément exceptionnel, a par contre progressé de 8% en francs suisses à 15 milliards, tandis que le chiffre d'affaires a également augmenté de 8% à 49 milliards sur les douze derniers mois.

Malgré la forte baisse du résultat, le groupe va verser à ses actionnaires un dividende en hausse de 20% à 6 francs suisses par action.
"Dans un contexte économique difficile, Roche a réalisé une excellente performance", a estimé le directeur général Severin Schwan, cité dans le communiqué.
Pour le patron du géant pharmaceutique, "les ventes des deux divisions, Pharma et Diagnostics, ont progressé deux fois plus rapidement que celles de leur marché respectif".

Le groupe a principalement profité de l'explosion des ventes de son antiviral Tamiflu, dont le chiffre d'affaires a été multiplié par cinq à 3,2 milliards de francs suisses en raison des commandes gouvernementales destinées à faire face à la pandémie de grippe porcine.
Cette manne providentielle devrait se tarir cette année, avec des ventes prévues ramenées à seulement 1,2 milliard de francs suisses.
Les médicaments oncologiques comme l'Avastin (+21%) ont également poussé les ventes de la division pharmaceutique. Le coeur de métier de Roche a ainsi vu son chiffre d'affaires progresser de 8% à 39 milliards, tandis que celui de la branche diagnostics a gagné 4% à 10 milliards.
Malgré l'explosion des ventes de Tamiflu, le résultat net a pâti des effets du rachat de sa filiale américaine Genentech, que le groupe avait finalisé en mars 2009 pour 46,8 milliards de dollars.
La restructuration des activités, notamment la fermeture de plusieurs sites aux Etats-Unis, a généré des coûts de 2,4 milliards de francs suisses.

Malgré la forte chute des ventes de Tamiflu attendues cette année, Roche table en 2010 sur une croissance d'environ 5% du chiffre d'affaires.
Roche table également sur plusieurs homologations importantes, notamment pour ses "blockbuster" anticancéreux, et l'avancée sur une dizaine de molécules en "phase de développement avancée".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés