Publicité

Séparation de commun accord entre UCB et Imclone

Les chemins d'UCB et d'Iclone vont se séparer. En effet, les deux groupes ont conclu un accord clôturant leur partenariat de développement de CDP-791.

(l'écho) UCB va bénéficier de la liberté d'exploiter les droits de commercialisation mondiaux relatifs à la propriété intellectuelle d'ImClone concernant l'action de CDP-791 contre le récepteur 2 du facteur de croissance vasculaire endothéliale (« VEGFR-2 »).

En contrepartie, ImClone recevra une redevance sur les futures ventes de CDP-791, lorsque UCB commercialisera cet anticorps. "Cette redevance est assez faible étant donné le stade de développement du projet. On parle ici d'un pourcentage 'low single digit'", a précisé un porte-parole d'UCB.

Du côté d'UCB, on se montre peu disert sur le pourquoi de cette séparation, précisant simplement que chacun des deux groupes souhaitait poursuivre son propre développement. UCB continuera donc seul à financer ce programme qu'il estime être très prometteur. «Nous attendons avec impatience les résultats de l'évaluation de la phase IIa dans les très prochains mois» a indiqué Melanie Lee, Executive Vice President, R&D, UCB.

Le groupe belge évalue actuellement le CDP-791 dans le traitement du cancer du poumon à non-petites cellules dans un programme clinique de phase IIa. CDP-791 est le fragment bivalent F(ab)2 d'anticorps pégylé conçu pour inhiber la croissance des vaisseaux sanguins qui irriguent les tumeurs en bloquant la liaison entre VEGFR-2 et les molécules (ligands) qui stimulent son activation, a expliqué UCB.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés