Delhaize confirme ses prévisions malgré "le contexte incertain"

©Photo News

"Notre confiance reste entière dans le marché américain, en dépit des difficultés qu'il rencontre aujourd'hui", a déclaré Georges Jacobs, président du conseil d'administration de Delhaize, lors de l'assemblée générale des actionnaires qui s'est tenue ce jeudi après-midi. Pour 2008, le groupe a maintenu ses prévisions, à savoir une croissance de son chiffre d'affaires réalisé aux Etats-Unis de 2,5 à 3% et une progression de ses revenus de 4 à 5,5%.

Photo : Pierre-Olivier Beckers, CEO du groupe Delhaize

Bruxelles (L'Echo) - "Notre confiance reste entière dans le marché américain, en dépit des difficultés qu'il rencontre aujourd'hui", a déclaré Georges Jacobs, président du conseil d'administration de Delhaize, lors de l'assemblée générale des actionnaires qui s'est tenue ce jeudi après-midi.

"Depuis le début de l'année, il est vrai que nous constatons une plus grande prudence du consommateur américain. Le nombre d'articles achetés dans nos enseignes américaines, ainsi que leur prix moyen a diminué", a reconnu Pierre-Olivier Beckers, CEO du groupe de distribution. "Cependant, le nombre de visites dans nos magasins reste stable ou est en progression. Ce qui prouve l'adhésion du consommateur ", a-t-il poursuivi. Le groupe Delhaize réalise trois quarts de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis. "Ce que nous pouvons lire ou entendre porte à croire que certains éléments qui ont entraîné la crise du crédit sont en train d'être résolus", a-t-il ajouté.

C'est pourquoi, en 2008, Delhaize continuera à investir de manière proactive dans la différenciation, donc dans la fidélisation du client "afin d'être renforcé quand le pouvoir d'achat sera de retour", a expliqué Pierre-Olivier Beckers.

Pour 2008, le groupe a maintenu ses prévisions, à savoir une croissance de son chiffre d'affaires réalisé aux Etats-Unis de 2,5 à 3% et une progression de ses revenus de 4 à 5,5%. Le bénéfice d'exploitation devrait enregistrer, quant à lui, une progression de 6 à 8%. "Le groupe est bien positionné pour réaliser ces prévisions, et ce malgré l'environnement actuel incertain", a dit Georges Jacobs.

Au moment des questions, un membre de Deminor, cabinet de défense des actionnaires minoritaires, a interpellé le conseil d'administration sur la question de savoir si un administrateur devait ou non avoir des intérêts financiers dans le groupe qu'il administre. C'est ainsi que Georges Jacobs, président du conseil d'administration, a déclaré ne pas avoir d'actions du groupe Delhaize, ce qui, selon lui renforce son indépendance. L'administrateur tout juste nommé François Cornelis, ancien vice-président du comité exécutif de Total, qui était présent lors de l'assemblée, a quant à lui déclaré avoir acheté 2000 titres il y a dix jours.

Le représentant de Deminor s'en est ensuite pris au salaire de Pierre-Olivier Beckers qui a perçu, au titre l'exercice 2007 une rémunération brute de 2,6 millions d'euros, en nette progression par rapport à l'année dernière, "à contre courant des résultats du groupe". Le président du conseil d'administration a volé au secours du CEO, expliquant que "justement, ce sont dans les moments plus difficiles que nous avons besoin d'un management fort. Ce n'est pas le moment de le démotiver en diminuant son salaire".

Tous les points qui figuraient à l'ordre du jour de l'assemblée générale ordinaire ont été approuvés, dont la distribution d'un dividende brut de 1,44 euro (1,08 euro net)par action qui sera payable à partir du 30 mai.

Les points de l'assemblée extraordinaire qui suivait ont également été tous approuvés.

Jeudi, le titre Delhaize a clôturé en recul de 0,12% à 51,12 euros à la Bourse de Bruxelles.

isabelle.dykmans@lecho.be

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés