Delhaize le reconnait: la concurrence du hard discount se fait sentir en Belgique

Le distributeur Delhaize a annoncé une croissance de ses résultats trimestriels et confirmé ses bonnes prévisions pour 2007.

(l'écho) Comme on pouvait s'y attendre, Delhaize ne s'est guère étendu sur les rumeurs le mariant au distributeur néerlandais Ahold. Pierre-Olivier Beckers, le CEO du groupe, répétant inlassablement le refrain des "fill-in acquisitions", - c'est-à-dire de nature à renforcer son réseau existant - et de la croissance organique.

Seul Craig Owens, le directeur financier, a tenu à préciser que ses propos, abondamment relayés et évoquant la taille des deux distributeurs concurrents, avaient été quelque peu retirés de leur contexte. "J'ai simplement dit que sans US Foodservice, la taille des deux groupes serait plus comparable", a-t-il rappelé.

C'est donc principalement son bulletin de santé trimestriel que le groupe a rendu public. Delhaize a ainsi réalisé au premier trimestre 2007 une croissance de ses ventes à taux de change identiques de 5,9% à 4,7 milliards d'euros. Si l'on tient compte de la faiblesse du billet vert, c'est d'un recul d'un demi-pourcent dont doit faire état le groupe au lion. Ce léger tassement était largement attendu par le marché.

Du côté de Delhaize, on semble d'ailleurs satisfait de cette progression et surtout de la hausse de 4,1% du chiffre d'affaires comparable obtenue outre-Atlantique "grâce à des ventes dynamiques chez Food Lion et Hannaford". Côté résultat, le groupe souligne que son bénéfice d'exploitation réalisé aux Etats-Unis a progressé de 7,7% à 240,6 millions d'euros.

En Belgique, le chiffre d'affaires comparable n'a grimpé que de 2% et son bénéfice d'exploitation de 0,7% à 46,5 millions d'euros. Cette croissance limitée a ému le marché et Delhaize a du reconnaître que la concurrence du hard-discount qui multiplie les initiatives (élargissement de l'assortiment de produits frais, introduction de marques nationales, ouverture de nouveaux magasins) s'était renforcée. "Nous avons néanmoins conservé notre part de marché sur le trimestre", a pointé le distributeur.

Delhaize se dit également confiant dans ses moyens de croître encore sur son marché national. Avec toujours la même formule qui allie "convenience" et différenciation. Mais avec aussi l'ouverture de nouveaux points de vente. Notamment, la transformation de magasins Cash Fresh en Delhaize.

En Grèce, les ventes du groupe ont grimpé de 15,3% à 271,8 millions d'euros, une croissance due tant à la hausse du chiffre d'affaires comparable qu'à de nouvelles ouvertures de points de vente. "Alfa-Beta a enregistré un quatrième trimestre consécutif de croissance organique des ventes à deux chiffres", pointe ainsi le groupe. Quant au bénéfice d'exploitation, il a doublé sur le trimestre pour s'établir à 6,8 millions d'euros.

Finalement, le chiffre d'affaires et les autres revenus de la division Marchés Emergents, c'est-à-dire la Roumanie et l'Indonésie, puisque les activités tchèques ont été cédées au groupe Rewe, ont augmenté de 15,3% à 37,7 millions et ont enregistré un bénéfice d'exploitation de 0,9 million.

Pour l'ensemble de ses activités, la marge brute du distributeur est restée stable à 25,5% contre 25,6% en 2006. "La poursuite des investissements en prix a été compensée par un meilleur mix produits", souligne Delhaize.

Le bénéfice d'exploitation s'est pour sa part élevé à 229,6 millions, une augmentation de 1% à taux de change réels et de 8,2% à taux de change identiques.

Le bénéfice net (part du Groupe) a augmenté de 14,5% à 111,4 millions, ce qui signifie que par action, le bénéfice net de base a été de 1,16 EUR et le bénéfice net dilué de 1,11 EUR. Ces chiffres sont légèrement supérieurs aux attentes du marché qui tablaient sur un bénéfice net de 102,1 millions d'euros et un bénéfice par action de 1,07 EUR.

Sur base de ses résultats du premier trimestre, Delhaize a confirmé ses prévisions pour 2007. En mars dernier, le groupe au lion avait placé haut la barre de ses ambitions: des ventes en progression de 4 à 5,5% et un bénéfice opérationnel en hausse de 6 à 8%, pour l'ensemble de 2007.

Après avoir ouvert en nette progression, le titre Delhaize a inversé la tendance en cours de séance pour céder 0,49% à 73,45 EUR en fin d'après-midi.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés