Inbev planifierait 200 nouveaux licenciements

Le géant brassicole belgo-brésilien Inbev se préparerait à licencier 200 personnes en Europe occidentale et en Amérique du Nord, affirme le journal Le Soir dans son édition de jeudi.

(L'Echo) Selon le quotidien vespéral, les licenciements toucheraient des personnes de plus de 50 ans et des expatriés, dont le contrat, arrivé à échéance, ne serait pas renouvelé.

La direction d'Inbev dément ces informations.

Cette décision remonterait au mois de mars, précise le journal. Lors d'un séminaire à Bruxelles regroupant les plus hauts cadres d'Inbev, dans un proportion majoritairement brésilienne (120 brésiliens sur 33 belges), le CEO d'Inbev Carlo Brito aurait présenté les résultats d'une enquête de satisfaction interne. Celle-ci montre que 57% des employés sont heureux de travailler chez Inbev, un score médiocre, particulièrement chez les plus jeunes travailleurs. L'objectif serait d'accorder plus de place dans la hiérarchie. L'opération permettrait, par ailleurs, de se débarrasser des travailleurs les plus âgés, donc les plus coûteux.

Pourtant, Inbev se porte bien. Le chiffre d'affaires a grimpé de 7,9% en 2006 et le bénéfice était de 1,41 milliard d'euros (+ 56%). Installé fin 2005, le CEO brésilien a transformé les structures et le management selon des pratiques déjà appliquées en Amérique latine, provoquant l'éviction d'une partie des managers belges.

Vincent Georis

(c) L'Echo (tel: +32 2 423 17 67; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect