La FCB en appel contre l'abolition des conditions imposées à Kinepolis

La Fédération des cinémas de Belgique (FCB) va faire appel, dans le courant de la semaine prochaine, contre l'abolition par le Conseil de la concurrence, en avril dernier, des conditions imposées à Kinepolis, en 1997, en vue de garantir une concurrence équilibrée sur le marché de l'exploitation cinématographique.

(belga) Le Conseil de la concurrence a décidé le 16 avril 2007 de consentir à la demande de Kinepolis Group SA et Kinepolis Filmdistributie SA d'abolir les conditions qui lui étaient imposées depuis 1997.

Le Conseil de la concurrence avait en effet approuvé, le 17 novembre 1997, la fusion entre le groupe Bert et le groupe Claeys, dont est issu Kinepolis en posant certaines conditions de nature à empêcher que Kinepolis menace la position concurrentielle d'autres exploitants de salles de cinéma.

Dans sa décision du 16 avril dernier, le Conseil indique qu'il a décidé de donner suite à la demande de Kinepolis, "étant donné les évolutions importantes que le marché pertinent a subies". Il motivait sa décision notamment vu que la part de marché de Kinepolis a diminué ces cinq dernières années, que d'autres exploitants ont vu leur part de marché s'agrandir et que de nouveaux concurrents sont entrés dans le marché.

La FCB s'est dit vendredi fortement étonnée par les motifs utilisés par le Conseil pour cette décision. "Malgré le fait que Kinepolis a gardé - en réalité même renforcé - sa position dominante sur le marché, la Chambre du Conseil de la concurrence a, contre toute logique et surtout contre l'avis de auditeur du Conseil, décidé d'abolir complètement les restrictions imposées à Kinepolis Group", souligne-t-elle dans un communiqué .

"La part de marché de Kinepolis n'a pas vraiment diminué. C'est le cas en nombre de spectateurs net mais le Conseil n'a pas tenu compte des ouvertures des complexes à Bruges et Ostende. Le Conseil a estimé que Kinepolis n'est pas dominant sur le marché. Pourtant, à partir de 45 pc, on peut bien l'estimer je pense", a ajouté Thierry Laermans, de la FCB.

"Le Conseil de la concurrence a donné à Kinepolis libre jeu pour renforcer encore plus sa position dominante et manger tout le monde", a fustigé M. Laermans.

En vue de préserver un marché équilibré et une offre de films diversifiée en Belgique, la Fédération a décidé de faire appel contre cette abolition des conditions imposées à Kinepolis. Plusieurs exploitants de salles de cinéma, qui désirent pour le moment rester anonymes, selon M. Laermans, vont également interjeter appel en leur nom.

"Nous devons faire appel avant le 18 mai. Nous le ferons donc dans le courant de la semaine prochaine", a précisé le représentant de la FCB.

C'est la cour d'appel de Bruxelles qui devra à présent considérer à nouveau toute la question.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés