Le prix du Nutella anormalement gonflé?

©Photo News

L'auditorat du conseil de la concurrence a constaté, au terme d'une enquête approfondie, des ententes sur les prix dans le secteur du chocolat et en particulier auprès d'un fabricant de pâtes à tartiner. D’après nos informations il s’agit de Ferrero et de sa marque Nutella.

Bruxelles (L'Echo) - Au terme d’une vaste enquête, l’Auditorat du conseil de la concurrence vient de remettre un rapport qui fait état d’ententes sur les prix dans le secteur des denrées alimentaires. L’enquête menée par les inspecteurs de l’Auditorat vise la grande distribution et un fabricant de pâtes à tartiner à base de chocolat. D’après nos informations il s’agit de Ferrero et de sa marque Nutella.

Leader dans ce secteur bien spécifique, Ferrero aurait pratiqué depuis 2002, des augmentations de prix coordonnées avec la grande distribution . De plus, le fabricant et certains supermarchés «auraient échangé des informations commerciales sensibles sur le marché des sucreries à base de chocolat, des pâtes à tartiner à base de chocolat et de la confiserie sucrée», souligne le cabinet du ministre de l’Economie.

L’enquête a ainsi mené les services de la concurrence à procéder à des perquisitions en mai 2008.

L’affaire est maintenant renvoyée en chambre du conseil de la concurrence qui après audition des différents acteurs décidera si oui ou non il y a eu une infraction au droit de la concurrence.


F.-X.L.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés