Publicité
Publicité

Les syndicats d'AB InBev sont remontés

©Lieven Van Assche

Les syndicats d'AB InBev sont remontés suite à l'annonce de la restructuration. Ils ont décidé d'organiser des actions dans les différents pays d'Europe et envisagent la possibilité d'une manifestation européenne à Louvain.

(belga) - Les délégations syndicales d'AB InBev de Belgique, d'Allemagne et des Pays-Bas ont débattu mercredi à Bruxelles, en concertation avec les responsables des syndicats internationaux EFFAT et UITA, d'une stratégie commune au niveau européen, pour faire front aux plans de restructuration de la direction. Début janvier, AB InBev a annoncé une restructuration prévoyant 800 suppressions d'emploi en Europe occidentale.

"Nous nous sommes mis d'accord sur la façon dont nous pouvons améliorer la communication entre nous. Nous avons également décidé d'organiser des actions dans les différents pays et nous envisageons la possibilité d'une manifestation européenne à Louvain. Il y aura par ailleurs une déclaration commune à l'attention de la direction. Nous exigeons également un entretien avec la direction pour leur expliquer que nous sommes fatigués des restructurations et que l'emploi est pour nous la priorité", a déclaré le syndicaliste Luc Gysemberg (CSC).

AB InBev avait prévu de licencier près de 300 personnes en Belgique mais a dû retirer son plan de restructuration, à la suite du blocage des brasseries durant plusieurs semaines. Jeudi matin, les discussions reprendront pour la première fois. "Nous écouterons ce que la direction a à dire et communiquerons nos griefs plus tard", explique M. Gysemberg. En Allemagne, où 386 personnes seront licenciées, les négociations concernant le plan social sont déjà en cours. Aux Pays-Bas (42 licenciements), la direction attend la reprise des discussions en Belgique.

Le dernier pays lourdement touché par le plan de restructuration est le Luxembourg (63 licenciements).

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés