Publicité
Publicité

Milquet désigne une conciliatrice sociale

La ministre de l'Emploi planche aussi sur un système de récupération des aides publiques, en cas de réduction de l'emploi.

Bruxelles (L'Echo) - La ministre fédérale de l’Emploi, Joëlle Milquet, a annoncé ce jeudi à la Chambre, la désignation d’une conciliatrice sociale dans le dossier Carrefour. Il s’agit de Sophie Du Bled, du SPF-Economie. «Lancer très tôt la conciliation avait permis de bien faire évoluer les choses dans le dossier Inbev», précise Milquet.

La ministre insiste sur le fait que Carrefour est, pour l’instant, au stade de «l’annonce d’une intention». «On est encore loin, et heureusement, de la décision finale», dit-elle.  Milquet espère donc contribuer à infléchir les positions, afin de conforter la volonté d’investissement du groupe français en Belgique et de réduire les pertes d’emploi.

«Il ne s’agit pas d’une restructuration liée à la crise, poursuit la ministre de l’Emploi mais le produit d’une erreur manifeste de stratégie.» Faisant part de son «indignation», elle a déclaré que son cabinet soumettrait prochainement au conseil des ministres restreint un système de recouvrement des aides publiques, en cas de suppression d’emplois. 

Elle n’a en revanche pas répondu aux questions relatives aux largesses fiscales dont a bénéficié le groupe Carrefour en Belgique. Son centre de coordination n’a, en effet, payé en 2008 que 33.225 euros d’impôts sur un bénéfice de… 380 millions.  En 2007, le centre de coordination n’avait payé que 17.568 euros d’impôt sur un bénéfice de 341 millions.

La situation a été pointée par le réviseur aux comptes de l’entreprise (KPMG), qui jugeait que «la charge fiscale n’a pas été estimée en conformité avec la législation fiscale belge». Il suggérait de l’augmenter de 84,6 millions sur les trois derniers exercices. Voilà qui offre, peut-être, un joli levier de négociation pour l’État.

Joëlle Milquet compte, en collaboration avec les Régions, placer la politique de restructuration parmi les thèmes de la présidence belge de l’Europe, afin d’évite le dumping social et de mieux définir la responsabilité sociale de l’entreprise.

C.D.C.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés