Négociations exclusives entre Entremont et Sodiaal

Les groupes Sodiaal et Entremont (controlé par la CNP d'Albert Frère via Unifem) ont annoncé mercredi Les négociations en vue de la constitution d'un grand groupe laitier européen avait débuté fin août.

(afp) - Les groupes laitiers Entremont, actuellement en difficultés, et Sodiaal, connu pour ses marques Yoplait et Candia, ont signé mercredi en présence du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, un accord de négociations exclusives en vue de leur rapprochement.

Cet accord a été signé par Gérard Budin, président de Sodiaal et Gilles Samyn, président d'Unifem, détenue par le financier belge Albert Frère, premier actionnaire d'Entremont.
L'accord est d'une durée d'un mois, reconductible un autre mois.

Il doit permettre la constitution du quatrième groupe laitier européen, a indiqué le ministre, soulignant le "soutien du gouvernement" pour défendre "un modèle français équilibré entre industrie privée et coopérative" dans le secteur laitier.

Fin août, le ministre avait annoncé en personne le début de négociations entre les deux groupes, écartant de facto le groupe privé Lactalis.
L'appui prononcé de M. Le Maire intervient alors que les producteurs de lait sont confrontés à une grave crise en raison de la chute des prix et donc de leurs revenus.

L'appui prononcé de M. Le Maire intervient alors que les producteurs de lait sont confrontés à une grave crise en raison de la chute des prix et donc de leurs revenus.
Les quelque 6.000 producteurs de lait d'Entremont sont encore plus durement touchés par la crise qu'une bonne partie du chiffre d'affaires du groupe est réalisée sur la vente du beurre et du lait en poudre, deux produits dont les cours mondiaux ont chuté ces derniers mois. 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés