Aquiris proche de la faillite

Selon le cabinet Huytebroeck, qui siège au conseil de l'exploitant de la station d'épuration de Bruxelles nord, Aquiris n'a plus le soutien des banques et est proche de la faillite. Le directeur de Veolia, la maison-mère d'Aquiris, doit rencontrer le ministre-président bruxellois Charles Picqué et la ministre de l'environnement Evelyne Huytebroeck pour éclaircir la situation.

(Belga) - La société Aquiris, qui exploite la station d'épuration de Bruxelles nord, serait proche de la faillite, a indiqué mercredi à l'agence Belga le cabinet de la ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck, au lendemain d'un conseil d'administration de la société.

L'observateur de la Région bruxelloise au conseil d'administration d'Aquiris a fait état d'une situation financière "extrêmement préoccupante, proche de la faillite", selon le cabinet Huytebroeck. "Aquiris ne dispose plus du soutien des banques pour obtenir du crédit", commente-t-on.

Au cours d'une rencontre programmée ce mercredi à 17h00 entre le ministre-président bruxellois Charles Picqué, la ministre Huytebroeck et le directeur de Veolia (la maison-mère française d'Aquiris), Mme Huytebroeck va donc exiger "toute la clarté financière" sur Aquiris.

Un conflit oppose depuis plusieurs mois la société au gouvernement bruxellois, à propos de la charge du traitement des eaux usées sablonneuses bruxelloises passant par la station d'épuration de Bruxelles nord.

Ce conflit a culminé ces dernières semaines avec la décision d'Aquiris de cesser le travail de la station pendant plusieurs jours, ce qui a entraîné une importante pollution de la Senne et d'autres cours d'eau en Flandre ainsi qu'une polémique sur l'implication de la ministre Huytebroeck dans le dossier.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés