Cirelli (GdF): l'Opep du gaz serait une "mauvaise nouvelle pour les consommateurs"

Le PDG de Gaz de France Jean-François Cirelli a déclaré mercredi sur la chaîne LCI que "si elle se faisait", la formation d'un cartel des pays producteurs de gaz, à l'image de l'Opep pour le pétrole, serait "une mauvaise nouvelle pour les consommateurs".

(afp) "Si elle se faisait, ce serait une mauvaise nouvelle pour les consommateurs européens, pour deux raisons", a-t-il affirmé."D'abord, parce que le gaz est l'énergie qui va le plus se développer dans les trente prochaines années, donc nous aurons besoin de plus en plus de gaz. Et deuxièmement, l'Europe va être de plus en plus dépendante, puisque sa production diminue", a ajouté M. Cirelli."Qu'est-ce qu'un cartel, un Opep du gaz? C'est quelque chose qui essaie de réguler les prix et les volumes, et ce ne serait pas une très bonne nouvelle", a-t-il dit."On est loin" de la création d'un tel cartel, a cependant estimé M. Cirelli, ajoutant que le forum des pays exportateurs de gaz, qui s'est réuni lundi à Doha, montrait "des oppositions entre les pays".

Par ailleurs, "le marché du gaz est différent du marché du pétrole", en raison notamment des transactions sous forme de contrats à long terme (15 ou 20 ans), qui ne permettent pas de modifier brusquement les prix, a-t-il relevé."Ceci dit, je crois qu'il ne faut pas prendre cette question à la légère.

Cela nous oblige, nous Européens, à réfléchir à une nouvelle politique européenne" sur la question, a-t-il exhorté."Aujourd'hui nous devons nous occuper de sécurité d'approvisionnement (...).

Nous devons aller de l'avant et renforcer nos entreprises gazières européennes", a encore plaidé M. Cirelli.Les pays exportateurs de gaz se sont réunis lundi à Doha pour discuter de la création éventuelle d'un cartel du gaz sur le modèle de l'Opep pour le pétrole, une idée qui inquiète les pays consommateurs, mais paraît peu probable à court terme.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect