La Belgique, lanterne rouge de l'éolien

Dans la classe européenne, la Belgique se situe en toute fin de classement en terme de capacité installée. Les champions sont l'Allemagne et l'Espagne.

Bruxelles (L’Echo) - L’énergie éolienne devrait connaître une croissance de 160% lors des cinq prochaines années, affirme Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC). Selon ses estimations, la capacité mondiale installée atteindra 409 GW en 2014, contre 158,5 GW disponible à la fin de cette année. Ce qui suppose un taux de croissance de 21% par an, légèrement inférieur à celui qu’a connu l’industrie éolienne ces dix dernières années.

A titre de comparaison, le parc nucléaire mondial représente actuellement environ 370 GW et ne connaît pratiquement plus de croissance depuis 2002.

Le constat va de pair avec celui de New Energy Finance, une filiale de l’agence Bloomberg, pour qui les investissements en énergie renouvelables ont bondi de 31% à 27,3 milliards de dollars au premier trimestre 2010, portés par l’énergie éolienne et la demande chinoise. «Nous nous attendons à des investissements situés entre 175 milliards de dollars à 200 milliards dans le monde en 2010 contre 162 milliards l’an dernier» indique Michael Liebreich, CEO de New Energy Finance.

« Même face à la récession mondiale et à la crise financière, l’énergie éolienne continue à être une technologie de choix dans beaucoup de pays. C’est une énergie propre, facile à installer, très compétitive sur le plan de la sécurité d’approvisionnement, réduisant le CO2 et créant des milliers d’emplois» explique pour sa part Steve Sawyer, le Secrétaire général du GWEC.
Le GWEC publiera en détail son rapport annuel sur l’énergie éolienne lors d’une conférence européenne sur ce thème, à Varsovie le 21 avril prochain.

La Belgique, en bas du tableau


L’Europe devrait rester le leader dans le secteur éolien, du moins jusqu’en 2013. En 2014, la capacité installée en Asie serait de 148,8 GW contre 136,5 GW sur le Vieux Continent. La tendance est surtout soutenue en Europe par l’Allemagne, qui disposait de 25,7 GW en 2009, et l’Espagne (19 GW).
La Belgique, quant à elle, est la lanterne rouge de l’éolien en Europe, avec 563 MW de capacité installée en 2009, soit un quart à peine d’un pays comparable comme les Pays-Bas (2,2 GW), un sixième de la capacité déployée au Portugal (3,5 GW) ou la moitié de celle de l’Irlande (1,2 MW).
Les champions du développement des turbines sont les Etats-Unis et la Chine.
Le GWEC estime que ces deux pays ont dépassé cette année leurs propres prévisions. Les Etats-Unis comptent 36 GW de puissance installée. Le marché Nord américain, incluant le Canada, devrait se redresser en 2012 pour atteindre une capacité de 101,5 GW en 2014, contre 38,5 GW en 2009.

Mais c’est la Chine qui est en train de se tailler la part du lion. La politique de financement agressive du gouvernement de Pékin a permis à la Chine de faire grimper sa capacité installée de 36% à 25,8 GW, ce qui l’amène légèrement au-dessus de la production allemande. «Le gouvernement chinois a un objectif non-officiel de 150 GW éolien installés en 2020» signale le GWEC.

Vincent Georis

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés