Le PDG de GDF plaide pour la publication rapide du décret de privatisation

Le décret de privatisation de Gaz de France (GDF) devra être publié "dans les prochaines semaines" pour permettre le respect du calendrier de fusion avec Suez, a déclaré mardi le PDG de GDF Jean-François Cirelli.

(afp) "Nous en avons besoin dans les prochaines semaines. Si le décret de privatisation prenait quelque retard, cela nous contraindra à décaler notre calendrier" de "quelques jours ou quelques semaines", a ajouté M. Cirelli lors d'une conférence de presse, rappelant qu'une assemblée générale des actionnaires de son groupe était prévue pour le 25 juin.Pour l'instant, le décret d'application de la privatisation du groupe gazier français, voté en novembre, n'a toujours pas été signé par Matignon.

Le ministre de l'Economie Thierry Breton a indiqué lundi dans une interview au quotidien économique Les Echos que son "objectif" était que "tous les décrets d'application de la loi sur l'énergie, y compris ceux concernant GDF, soient pris dès qu'ils seront techniquement prêts, c'est-à-dire dans quelques semaines".La France sera ainsi "à même d'ouvrir à la concurrence dans de bonnes conditions son marché de l'électricité et du gaz le 1er juillet comme prévu", selon M. Breton. Gaz de France et Suez ont prévu de réunir leurs assemblées générales extraordinaires approuvant la fusion respectivement le 25 et le 21 juin.

Ils devront réunir leurs conseils d'administration pour valider le traité de fusion au moins un mois plus tôt. Au préalable, ils devront régler les derniers détails de l'opération et mener une procédure d'information des instances représentatives du personnel, étapes qui seraient rendues plus difficiles en l'absence de publication du décret.Le décret de privatisation de Gaz de France, préalable au mariage avec Suez, ne sécurise cependant pas la fusion, qui reste suspendue aux choix du nouveau gouvernement issu de l'élection présidentielle.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés