Publicité

Net recul du titre Electrabel dans la foulée de l' OPA/OPE pour le personnel

Sous réserve de l'approbation du prospectus par la CBFA, Suez proposera au personnel d'Electrabel de reprendre leurs titres du 21 février au 6 mars prochain au prix de 309,52 euros et quatre actions Suez par action Electrabel. Ce prix sera une actualisation du prix offert en 2005, conformément à l'engagement pris à l'époque par Suez. Au cours de l'action Suez le 29 janvier 2007, cela représente 459,08 euros par action Electrabel.

(l'echo) L'action Electrabel reculait sèchement ce mercredi matin, le titre perdant 5,78% dans les premiers échanges. Le titre réagissait ainsi à l'offre déposée mardi par le groupe français Suez et visant les membres et anciens membres du personnel d'Electrabel. Vers 10h45, le titre perdait un peu plus de 3% dans des échanges limités (582 titres).

Le groupe de service aux collectivités français Suez a déposé auprès de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) un dossier d'offre publique combinée d'achat et d'échange réservée aux membres et anciens membres du personnel d'Electrabel titulaires des 100.100 actions émises dans le cadre d'augmentations de capital réservées réalisées en 2001 et 2002. Ces actionnaires n'avaient pu répondre à l'offre lancée par Suez sur Electrabel en 2005 parce qu'ils s'étaient engagés à conserver leurs titres jusqu'au 2 février 2007.

Sous réserve de l'approbation du prospectus par la CBFA, Suez proposera à ces actionnaires de reprendre leurs titres du 21 février au 6 mars prochain au prix de 309,52 euros et quatre actions Suez par action Electrabel, annonce cette dernière dans un communiqué. Ce prix sera une actualisation du prix offert en 2005, conformément à l'engagement pris à l'époque par Suez.

Au cours de l'action Suez le 29 janvier 2007, cela représente 459,08 euros par action Electrabel. A la même date, en Bourse cette dernière a clôturé à 525,50 euros. Autrement dit, l'offre n'apparaît guère attractive et il est probable qu'à dater du 2 février des membres du personnel revendent leurs titres directement en Bourse, souligne Electrabel. Ce qui pourrait, "compte tenu de l'étroitesse du marché, avoir un impact défavorable sur le cours de l'action Electrabel", avertit la société qui rappelle par ailleurs qu'au 31 décembre dernier, Suez et les sociétés liées détenaient 98,62% de son capital.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés