Shell: bénéfice en hausse au premier trimestre malgré une production en baisse

Le numéro deux mondial du pétrole Royal Dutch Shell a annoncé jeudi une hausse de ses profits au premier trimestre, en dépit d'une production en baisse, toujours fortement amputée au Nigeria.

(afp) Le bénéfice net de la compagnie britannique a progressé de 6% à 7,281 milliards de dollars, montant qui inclut un gain exceptionnel de 371 millions, pour un chiffre d'affaires en baisse de 3,3% à 73,48 milliards de dollars.

En données ajustées aux coûts courants (CCS), mesure utilisée par les analystes, le bénéfice ressort en hausse de 14% à 6,932 milliards de dollars, soit au-dessus des attentes du marché. C'est quasiment le double de celui dégagé par BP sur la même période.

Une hausse des marges dans le raffinage et la distribution a dopé les profits de Royal Dutch Shell.

Mais le recul des cours du brut (le baril de Brent s'est vendu en moyenne quatre dollars moins cher que l'an dernier sur la période) et une baisse de 6% de la production du groupe, à 3,509 millions de barils équivalent pétrole par jour en moyenne, ont affecté son chiffre d'affaires.

La production de Shell au Nigeria a notamment reculé de 78.000 barils par jour par rapport à l'an dernier, "principalement dans l'ouest du delta du Niger en raison de problèmes de sécurité", a indiqué le groupe dans un communiqué.

La production locale de Shell était encore amputée de 188.000 barils par jour à la fin du trimestre, mais "à la suite d'une amélioration des conditions de sécurité, les préparatifs pour un redémarrage de la production sont en cours", a souligné la compagnie.

"Aucune date ferme ne peut être donnée pour un retour à la pleine production", a-t-elle néanmoins reconnu, ajoutant qu'elle n'était pas en mesure non plus de dire à quel rythme se ferait cette remise en route.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect