SPE devrait rapporter 210 millions à EDF en 2010

L'intégration de la filiale belge se fera pleinement sentir en 2010.

Les activités internationales représentent désormais près de la moitié des résultats d'EDF. Et l'impact du rachat des 51% dans le deuxième producteur d'électricité belge, SPE Luminus, ne se fera pleinement sentir que l'an prochain.

Les activités internationales ont permis à EDF de compenser un « contexte exceptionnellement difficile en France ». Les chiffres publiés ce matin par le groupe d'origine française montrent l’importance croissante des activités à l’international dans les résultats d’EDF des activités hors de France : elles ont contribué, en 2009, à 48,7% du chiffre d’affaires du groupe et à 46% de son EBIDTA (résultat avant intérêts, impôts, amortissements et provisions).

Si le groupe affiche une progression de l’EBIDTA de 22,7%, c’est en partie grâce à l’intégration réussie de British Energy. L’acquisition par EDF de 51% dans le deuxième producteur d’électricité en Belgique, SPE, n’a elle quasiment eu aucun impact sur les résultats 2009, puisqu’elle s’est faite le 26 novembre 2009. L’an prochain, où les résultats de la société seront consolidés durant toute l’année, SPE devrait rapporter au groupe 210 millions d’EBIDTA supplémentaire.


En 2009, si le résultat net part du groupe d’EDF a progressé de 12,1%, son résultat net courant était lui en baisse de 10,7%. Un recul qui s’explique notamment par la baisse de la production d’électricité nucléaire en France. Parmi les causes de cette baissel, les tempêtes et surtout des mouvements sociaux. « C’est la deuxième année consécutive que nous sommes acheteurs nets d’électricité hors de France, alors que nous sommes traditionnellement exportateurs », a commenté Daniel Camus, directeur en charge des activités internationales et de la stratégie.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés