Suez remporte un projet géant au Qatar

4649 ©Photo News

Un consortium entre Suez Energy International et le japonais Mitsui a remporté un contrat pour un projet de production d'énergie et de dessalement d'eau de mer au Qatar, d'une valeur de 3,7 milliards de dollars et des revenus de 22,7 milliards de dollars sur 27 ans. Les installations de Ras Laffan, ville industrielle du nord-est du Qatar, devraient être mises en service en avril 2011 pour une première phase de production d'électricité et d'eau en mai 2010.

(afp) - Un consortium entre Suez et Mitsui a remporté un contrat pour construire et exploiter une centrale de production d'électricité et de dessalement d'eau de mer à Ras Laffan au Qatar, ce qui lui rapportera environ 9 milliards de dollars sur 27 ans, dont la moitié pour Suez, a annoncé ce dernier mardi.

"Nous avons officiellement signé et conclu le contrat ce matin (mardi)", a précisé un porte-parole du groupe français d'énergie et d'environnement Suez qui avait dans un premier temps seulement indiqué que le consortium était "pressenti" pour l'emporter.

Le consortium, détenu à 50/50 par le japonais Mitsui et la filiale Suez Energy International (SEI) du français Suez, "détiendra une participation de 40% dans le projet", a précisé SEI dans un communiqué. "Le reste sera réparti entre les sociétés publiques Qatar Petroleum et Qatar Electricity and Water Corp (QEWC)".

Le projet, d'un coût total de 3,7 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros), dégagera 22,7 milliards de dollars de revenus sur 27 ans, dont 40% (9,08 milliards de dollars) reviendront au consortium.

Grâce à sa part de 20% dans le projet, SEI percevra environ 4,54 milliards de dollars (2,95 milliards d'euros) de revenus sur 27 ans, selon les calculs de l'AFP.

L'investissement de 3,7 milliards de dollars sera quant à lui financé par "l'ensemble des partenaires" par endettement, à hauteur de 3,2 milliards de dollars, et par leurs capitaux propres, à hauteur de 500 millions de dollars, dont 130 millions apportés par Suez Energy International, a précisé une porte-parole de SEI.

"La vente de l'électricité et de l'eau sera régie par un contrat d'achat d'électricité et d'eau conclu avec Kahramaa pour une durée de 25 ans", a en outre indiqué le groupe.

Selon lui, la centrale sera "la plus grande installation de production d'électricité et de dessalement d'eau de mer du pays, avec une production quotidienne de 2.730 mégawatts (MW) d'électricité et de 286.000 m3/jour d'eau dessalée".

Les installations de Ras Laffan, ville industrielle du nord-est du Qatar, devraient être mises en service en avril 2011 pour une première phase de production d'électricité et d'eau en mai 2010.

Suez Energy International est une division de Suez Tractebel, filiale belge du groupe français d'énergie et d'environnement Suez.

"Nous sommes désireux de poursuivre les avancées de Suez dans la région du Golfe, qui est en plein développement", a souligné dans le communiqué Dirk Beeuwsaert, PDG de SEI, qui a déjà investi un montant total "d'environ 11 milliards de dollars" au Moyen-Orient.

Avec le projet de Ras Laffan, Suez deviendra "le premier développeur privé de projets d'électricité dans la région du Golfe", disposant au Moyen-Orient "d'une participation directe dans la production quotidienne de près de 11.000 MW d'électricité et de plus de 2 millions de m3 d'eau", a fait valoir le groupe.

Selon lui, la demande d'eau au Qatar a augmenté de 16% en 2007, et celle d'électricité de 17%. Le pays détient en outre les troisièmes réserves mondiales de gaz naturel et "souhaite tripler sa production d'électricité --des 3.300 MW actuels à 10.000 MW-- d'ici 2015 pour faire face au développement très rapide de la demande", a ajouté le groupe

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés