Total arrête le raffinage à Dunkerque

©AFP

Total a annoncé la fin des activités de raffinage à Dunkerque tout en garantissant le maintien de l'emploi des 370 salariés de la raffinerie. Par ailleurs, Total a annoncé la création, avec EDF, d'un terminal méthanier à Dunkerque, ce qui entraînerait la création d'une cinquantaine d'emplois.

(AFP) - La direction de Total a annoncé lundi la fin des activités de raffinage à Dunkerque tout en garantissant le maintien de l'emploi des 370 salariés de la raffinerie par la création d'un dépôt, d'un centre de formation, d'un centre technique et des reclassements notamment.

Le dépôt logistique emploierait 15 personnes, les centres de formation et d'assistance technique au raffinage environ 225. Les salariés se verront proposer 80 postes dans d'autres raffineries, 30 postes dans d'autres structures de Total en France et 20 salariés pourront bénéficier de "fins de carrières anticipées", a indiqué un porte-parole du groupe pétrolier à l'AFP.

Total a en outre annoncé tôt lundi avec EDF un accord concernant l'installation d'un terminal méthanier à Dunkerque qui permettrait la création "d'une cinquantaine d'emplois directs" à l'horizon 2014.

Une manifestation de salariés a débuté lundi midi devant le site de Total à La Défense (Hauts-de-Seine) où ont été faites ces annonces.

La CGT, syndicat majoritaire du groupe pétrolier français Total, a menacé lundi de saisir la justice pour entrave à l'information, après l'annonce de la fermeture de la raffinerie de Dunkerque.

"Nous allons demander au secrétaire du CCE d'agir en justice pour obtenir de celle-ci qu'elle ordonne la continuation de l'activité de la raffinerie et de faire cesser la privation du travail des salariés", a déclaré, a déclaré le coordinateur CGT pour le groupe, Charles Foulard.

M. Foulard s'adressait à des journalistes à l'occasion d'une suspension de la réunion du comité central d'entreprise (CCE) du groupe Total à la Défense (Hauts-de-Seine).

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés