Total dément avoir reçu une convocation des autorités US sur l'Iran

Total aurait reçu le 29 mars une convocation du département américain de la Justice et du gendarme de la Bourse selon le site internet de La Tribune.

(afp) Le groupe pétrolier français Total a démenti mardi avoir reçu une convocation des autorités américaines afin de s'expliquer sur ses activités en Iran, en réaction à des informations publiées par l'édition en ligne du quotidien économique La Tribune.

"Ni Total ni aucun de ses dirigeants n'ont reçu de convocation de la part de la SEC (Securities and Exchange Commission, gendarme de la Bourse, ndlr) ou du département de la Justice" américain, a indiqué à l'AFP une porte-parole du groupe.

Selon les informations obtenues par latribune.fr auprès de deux sources distinctes non identifiées, dont une aux Etats-Unis, Total aurait reçu le 29 mars une convocation du département américain de la Justice et de la SEC, qui souhaitent l'auditionner sur ses affaires en Iran.

La porte-parole de Total a par ailleurs rappelé que le groupe français avait indiqué dans son rapport annuel de 2004 que la SEC avait engagé une enquête sur les groupes pétroliers présents en Iran, dont Total.

Le directeur général de Total, Christophe de Margerie, a été mis en examen le 22 mars par le juge Philippe Courroye du pôle financier du Tribunal de Grande instance de Paris pour "corruption d'agents publics étrangers et abus de biens sociaux" dans une affaire concernant un contrat signé par Total en Iran en 1997.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect