Publicité

"ABN Amro n'en valait pas le prix" (ex-président de RBS)

©Reuters

L'ancien président de RBS a indiqué lors de son audition au parlement britannique, que "tout ce nous avons payé, l'a été à un prix trop élevé". Il va plus loin en précisant que ce qui a été payé, ne valait pas ce prix. " Nous sommes désolé d'avoir acheté ABN Amro ", poursuit-il.

Photo : Tom McKillop

Bruxelles (L'Echo) - Tom McKillop, l'ancien président de Royal Bank Of Scotland a reconnu mardi devant des membres du Parlement britannique que l'acquisition de la banque néerlandaise ABN Amro était "une erreur" et que le prix payé était "trop élevé", peut-on lire dans le Financial Times.

RBS, Banco Santander et Fortis ont remporté la course à la reprise d'ABN Amro à la mi 2007. RBS a payé 10 milliards de Livres pour sa part dans ABN, un prix déjà jugé trop élevé à l'époque.

L'ancien président a indiqué lors de son audition au parlement britannique, que "tout ce nous avons payé, l'a été à un prix trop élevé". Il va plus loin en précisant que ce qui a été payé, ne valait pas ce prix. "Nous sommes désolé d'avoir acheté ABN Amro", poursuit-il.

Mc Killop était accompagné lors de l'audition par Andy Hornby, administrateur délégué de HBOS jusqu'à sa reprise par Lloyds TSB, par M. Stevenson, président de HBOS de 2001 à janvier et par l'ancien administrateur délégué de RBS, Fred Goodwin.

Les quatre hommes se sont excusés pour les erreurs qui ont amené leurs banques respectives au bord du gouffre.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés